REFLEXION

REFUS DE LA SCOLARISATION DES ENFANTS : Benghebrit avertit les parents d’élèves

La ministre de l’Éducation Nationale, Nouria Benghabrit a mis en garde, ce samedi 15 septembre, les parents d’élèves. Ils risquent des « poursuites judiciaires » en cas de refus de scolariser leurs enfants ayant atteint l’âge de six ans.



S’exprimant au Forum el-Moudjahid sur le volet de l’échec scolaire, Benghabrit a averti  les parents d’élèves à propos de l’obligation de l’enseignement des enfants âgés de 6 ans. L’école est obligatoire de six (6) à seize (16) ans, a-t-elle insisté. « On ne peut pas faire ce qu’on veut avec nos enfants. Les enfants ont des droits», a déclaré la ministre. Ils ont le  droit à la scolarisation qui est « obligataire », a soutenu la première responsable du secteur de l’Éducation, au forum d’El Moudjahid. La ministre a annoncé lors de cette rencontre que son département a mis en place un nouveau « plan » pour lutter contre l’échec scolaire qui selon elle « n’existe pas », mais il s’agit, plutôt de certains d’élèves enregistrés qui ont des « difficultés » de compréhension des cours et des lacunes à l’école. Rappelons que Mme Benghabrit avait indiqué, en marge de l’installation du Conseil national des programmes (CNP), que l’une des priorités de son secteur est de mettre fin à l’échec scolaire qui touche, selon elle, un taux de 10 à 20% des élèves de la 2e année primaire et les classes transitoires entre les cycles primaire et moyen, et entre les cycles moyen et secondaire. Mme Benghabrit avait indiqué, aussi, que son département a défini plusieurs hypothèses pour expliquer ce nombre important d’élèves en proie à l’échec scolaire, notamment la non-prise en charge de la multiplicité de l’intelligence chez les élèves. Ce qui nécessite, a-t-elle dit,  une formation spéciale des enseignants et des inspecteurs qui les accompagnent, que le secteur de l’éducation nationale est en train d’élaborer.  Lors de son allocution, la ministre a déclaré que pour le règlement du problème de l'échec scolaire, son département œuvre à travers la stratégie nationale de traitement pédagogique à “la prise en charge des difficultés d’apprentissage et les disparités entre apprenants en termes d'intelligence”, fixant les objectifs attendus des programmes scolaires, qui “doivent contribuer à l’édification d’une véritable culture commune, en tant qu’élément du projet de société qui permet aux citoyens de demain de se comprendre mutuellement”. D’autant plus que, dit-elle encore, “la société tout entière attend de nous la réalisation de ce saut qualitatif, nous ne devons pas la décevoir”.

 

Ismain
Samedi 15 Septembre 2018 - 20:01
Lu 783 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma