REFLEXION

RAFFINAGE : L’Algérie sera un pays exportateur de carburant



Le gouvernement veut faire de l’Algérie un pays exportateur de carburant en 2019, contre son statut d’importateur actuellement, sachant que la facture d’importation de ce produit énergétique est passée de 2 milliards de dollars en 2015 à 1 milliard de dollars en 2016. Le gouvernement compte, la crise financière oblige, se projeter vers les exportations industrielles (2017-2018-2019) et de réduire la facture d’importation.  En effet, il envisage d’investir davantage en matière de raffinages, dont cinq (5) raffineries seront opérationnelles à l’horizon de 2019 à Biskra, Hassi Messaoud, Arzew, Skikda et Tiaret. Parmi les produits qui seront exportables à l’avenir, l’on cite le ciment. D’ailleurs, a déclaré le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalam Bouchouareb, l’année en cours sera celle de l’autosuffisance en matière dudit produit.  Pour le ministre, la capacité de production de l’usine de ciment d’Aïn El Kebira (Sétif) sera portée à 5.5 millions de tonnes, parallèlement avec l’augmentation de la capacité de l’unité de Chlef et la réception de celle d’Adrar.  En outre, d’autres cimenteries entreront en phase de production, entre autres celle de Sigus (Oum  El Bouaghi) d’une capacité de 2.2 millions de tonnes par an. Selon les chiffres du gouvernement, la demande nationale en ce matériau de construction est estimée à 24 millions de tonnes par an, ce qui le fait dire que le ciment sera exportable à partir de 2018. Outre le ciment, le pays compte exporter le textile confectionné dans le complexe de Sidi Khettab (Relizane), réalisé en partenariat avec une société turque pour un montant de 400 milliards de dinars (4 milliards de dollars), dont le produit ne couvre en revanche que 4% de la demande nationale. Selon le ministre, avec l’entrée en production dudit complexe et les partenariats public-privé, 60% de la production en textile « made in Algeria » sera destinée à l’exportation. En plus du textile et les véhicules fabriqués localement, des industriels algériens spécialisés dans les domaines de l’électronique et l’électroménager ont commencé à exporter vers les marchés africain et européen, à l’instar de Condor electronics, Brandt, filiale de Cevital, Iris et Streams system. 

Salim
Lundi 9 Janvier 2017 - 20:10
Lu 637 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-01-2019.pdf
3.37 Mo - 16/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+