REFLEXION

RADIO MOSTAGANEM “EX-RADIO DAHRA” : La couverture géographique laisse à désirer

Malgré ses 15 ans d’âge, la radio régionale “Dahra ” n’arrive pas encore à tenir ses promesses et se mettre à la hauteur de ses ambitions. Couvrir convenablement l’ensemble du territoire de la wilaya demeure à l’heure actuelle une mission hors de sa portée. Pour combien de temps encore ? Le comble, c’est qu’elle est bousculée sur son propre territoire par des stations de radio, récentes pour certaines, et aussi lointaines que celle d’Ain Témouchent, de Relizane, de Mascara ou de Sidi Bel Abbès…



Les citoyens habitant à l’extrême est et à l’extrême ouest de la wilaya et dans certains endroits qualifiés de « zones d’ombre » affirment que la réception de leur radio locale est extrêmement difficile. Cette situation, font-ils savoir, a fait que les stations de radio d’autres wilayas se sont imposées à eux, comme par exemple les radios d’Ain Témouchent et de Relizane, des radios d’existence  plus récente que celle de Mostaganem. Les automobilistes, en particulier les taxieurs,  évoquent encore une autre « aberration ». Selon eux, en parcourant le territoire de la wilaya, ils sont obligés de changer constamment de fréquence pour rester sur radio “Dahra”. Ils se demandent pourquoi cette radio ne fonctionne pas sur une fréquence unique. Nos interlocuteurs à radio “Dahra” reconnaissent  pour leur part  les limites  dont souffre actuellement leur radio. Ils disent qu’ils  sont  au courant de par  leurs sorties sur le terrain et leurs moyens de mesure, et  également par le biais  des appels téléphoniques des auditeurs qui déplorent, à chaque appel, la faible couverture de leurs régions. Mais nos mêmes interlocuteurs tiennent en même temps à dédramatiser les choses. Ils estiment que  la situation de radio “Dahra” a beaucoup évolué depuis le jour de son démarrage.  « On est bien loin de l’époque où nos moyens d’émission se résumaient à un émetteur de 100 watts », martèlent-ils. Selon eux, la situation s’est nettement améliorée depuis. Et d’expliquer: « aujourd’hui la radio dispose d’un émetteur plus puissant situé à El-Hachem, et de réémetteurs de moindre puissance implantés  à Sidi Ali et à Bouguirat. Il faut savoir que la  relative faible  altitude de ces endroits  défavorise la station. Elle induit la nécessité d’utiliser   des émetteurs plus puissants, des  pylônes plus hauts et des réémetteurs pour éradiquer les zones d’ombres et porter la voix de la radio le plus loin possible ». Le fonctionnement sur  plusieurs fréquences est décrit par nos interlocuteurs comme étant une contrainte purement technique résultant  de l’utilisation de réémetteurs. Tout en avançant  à l’unanimité  que : « radio “Dahra” s’imposerait de fait sur son terrain et même au-delà avec une fréquence unique de fonctionnement, si TDA nous dote d’un émetteur plus puissant encore, de 10kw par exemple ». En attendant, nos interlocuteurs ont tenu à rappeler   que radio “Dahra” est disponible également  sur NileSat et sur Internet. Ils ont également rappelé au passage que leur radio  allait déménager vers son nouveau siège au mois d’août dernier, mais ce  déménagement a été repoussé dans le temps pour cause de travaux non encore achevés. Des travaux qui seraient aujourd’hui à l’arrêt selon d’autres sources.

Aicha Mokhtar
Lundi 29 Octobre 2018 - 17:19
Lu 486 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 26-03-2019.pdf
3.54 Mo - 25/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+