REFLEXION

Qui veut la tête du général Toufik ?



L’ancien général de corps d’armée, Mohamed Mediène dit Toufik, -la légende de la DRS mythique, surnommé ‘’Rab Dzair’’ ou l’homme au cigare ou encore, aime l’appeler son entourage, le «John Edgar Hoover algérien», en référence au célèbre premier directeur du Fédéral Bureau of Investigation (FBI) qui a dirigé ce département pendant quarante-huit ans et servi sous huit présidents, de Calvin Coolidge à Richard Nixon-, est propulsé au-devant de la scène politique par des anonymes, l'appelant à présenter sa candidature à la magistrature suprême !  
Deux communiqués d’appel à la candidature de l’ancien général Toufik à la présidentielle de 2019 sont lancés à partir de deux obscurs bureaux de la région centre d’Alger et signés par des individus, jusqu’à aujourd’hui inconnus dans la scène politique, suscitent moult interrogations. Le premier communiqué rendu public par un bureau de la wilaya de Tizi Ouzou de la Fédération nationale des fils de chahid, signé par un certain Hamlaoui et le deuxième concernant une association culturelle à Alger, dénommée Casbawia, signé par un certain Atbi Nacer.
 Cette sortie médiatique venant de deux fractions sensées être apolitiques (un bureau des fils de chahid et une association culturelle), en délit d'outrage à la loi 90-31, qui régit les associations, et plus encore, a clochardisé les élections présidentielles, déjà scandalisés par des ‘’lapins ‘’ à l’image de ’’spécifique ‘’, ne se révèle pas innocente, du moment qu’elle éveille des soupçons autour de la main qui les pousse à le faire. Et du coup, plusieurs questions se posent ! Qui est derrière cette invitation ? Et pourquoi l’ancien patron de la DRS, l’homme qui s’est hiberné depuis son éloignement de la puissante machine sécuritaire en 2015 ? Est-ce qu’ils ont consulté leur candidat favori ?  
Sachant que l’ancien patron des services secrets n’est jamais intervenu dans le débat politique,  n’a jamais été en contact avec la société civile et n’a jamais fait de déclaration publique, hormis un message de soutien au général Hassan actuellement en prison, le flou plane autour de cet appel. Des sources proches de l’intéressé ont révélé que l’ancien général Toufik n’est pas au courant de cet appel à la candidature à la présidentielle et ne connait pas l’identité de ces signataires et que prochainement l’avocat de l’ex-N°1 du DRS dissous va démentir leurs propos via son avocat !
Si le démenti du général Mediène s’avère vrai dans les prochains jours, ceci prouve que certains politiques à l’ombre sont entrain de parasiter le déroulement des élections présidentielles avec l’idée de semer le désordre et le doute, jusqu’à franchir les lignes rouges en impliquant l’ancien puissant général de la DRS, soumis au secret professionnel dans la politique, oubliant que  le général Toufik continue de jouir de la confiance du président de la République.
Cet homme n’a jamais côtoyé le milieu politique ou associatif, à part son travail, il n’a approché personne, c’est pourquoi, il est nommé le mythe. Même le fameux trafiquant de cocaïne le Bouchi, en sa qualité de premier importateur de viande en Algérie, a fait des dizaines de tentatives pour se rapprocher de lui. Mais ce dernier a pris ses distances et a même demandé à ses amis de ne plus autoriser le milliardaire controversé à s’approcher de son parage. Alors par quel moyen, pourraient-ils, ces deux petits présidents d’associations prendre contact avec le général Toufik !?

 

Belkacem
Dimanche 16 Septembre 2018 - 21:33
Lu 3907 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-12-2018.pdf
3.1 Mo - 16/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+