REFLEXION

Qui a tort, qui a raison ?



Vacance du poste de président de l'APN ??? ça y ‘est tout le monde est devant le fait accompli, et tous  semblent  se demander qui a tort et qui a raison, alors si ce n’est pas Bouhadja qui a raison, qui d’autre peut avoir raison ? Serait-ce les députés qui n’ont pas su gérer leur crise parlementaire, ou peut être les autres ceux qui lèvent les bras pour décider de ce qui a déjà été décidé ou de rien ?  Pendant qu’on y est, ne serait-ce pas plutôt les électeurs qui ont choisi  ceux qui ont fermé leur APN,  qui ont tort ? Mais dans toute cette pagaille parlementaire, qui sont les vainqueurs au final ? Ne serait-ce pas les partis hibernés qui ne se sont pas encore  prononcés, ils ne diront rien à coup sûr, ils observent le silence complet, deviennent tous petits et invisibles en faisant croire qu’ils ne sont pas concernés, tout en se distinguant  par une sérénité inexpliquée... A ce stade de la lutte intestine qui oppose ceux qui ont tort et les autres,  l’opinion de tous (acteurs, spectateurs, citoyens…) sur cette guerre fratricide de ces frères d’hier, hélas, ennemis d’aujourd’hui, ne compte pas plus que celle des autres. Les rivalités des uns et des autres qui veulent coute que coute sans cesse avoir raison, manquent bien souvent d’écoute, ce sont évidemment les ‘’ je sais tout’’. Trop passionnés et concentrés sur leur position pour pouvoir écouter quelqu'un d'autre, ceux là même, se caractérisent souvent par une difficulté d'écoute et de dialogue, croyant avoir toujours raison. Les uns et les autres ceux qui ont tort et ceux qui croient avoir raison semblent ne pas avoir conscience que ce remue ménage parlementaire ne peut pas  être sans conséquences sur le moral de ceux qui ne comprennent rien, et qui se demandent qui est dans la logique. Conclusion, si les divergences des uns et des autres censés représenter ceux qui s’interrogent sur ce bras de fer qui dure, elles finissent parfois par un blocage total des décisions dans l’APN, voire pour rappel, ce qui s’est passé, le ‘’cadenassement’’ des portes de la grande Assemblée Populaire Nationale, créant une véritable paralysie parlementaire, du jamais vu chez nous. Pourtant, il doit bien y  avoir un compromis, que ceux qui ont tort croient ceux qui ont probablement  raison et tout rentrera dans l’ordre car le sort de toute une assemblée parlementaire nationale est en jeu. 

Charef S.
Vendredi 19 Octobre 2018 - 18:29
Lu 451 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+