REFLEXION

Protegeons les acquis de novembre



A l’heure des grandes mutations que vivent toutes les régions du monde, les nostalgiques d’une Algérie française profitent du désordre régnant dans certains pays arabes proches et moins proches pour révéler toute leur haine contre une Algérie qui s’édifie après avoir vécu les pires blessures et souffrances d’une décennie noire. Les manipulations et la désinformation vont bon train pour essayer de déstabiliser un pays qui est resté debout contre vents et marrées. Ce que les occidentaux ont appelé le printemps arabe pour désigner un désordre établi par la volonté de ceux qui détiennent les leviers de commande de ce monde a généré aux frontières algériennes une menace pour la sécurité du pays vu la quantité d’armes stockée dans la région du sahel par ceux qui orchestraient la « guerre » en Libye, profitant de la conjoncture de confusion et animés par la volonté de continuer sur leur lancée à sévir dans la région pour asseoir leur hégémonie. Les enfants de Novembre 54 ne peuvent pas abdiquer. Ils ont chèrement payé leur liberté en donnant beaucoup de leur sang. Non les algériens ne consentiront jamais à dire : « Nos ancêtres les gaulois » comme tenaient à nous inculquer le colonisateur qui voulait enterrer à jamais notre identité nationale et qui à l’heure actuelle politise à outrance l’histoire en la reconstruisant à sa guise comme le dictent ses intérêts. Sarkozy qui pense dur comme fer que les « Africains retardent à entrer dans l’histoire » justifie par cette affirmation qu’il a faite lui-même déjà en 2007 dans un discours prononcé à Dakar comme pour dire de façon moins cru vous avez besoin de nous pour vous civiliser, ce qui nous rappelle la fameuse phrase de ce même colonisateur lors de sa présence en Algérie. La réalité est que c’est cette même Afrique qui s’est faite pillée et que ce sont ses richesses qui étaient et sont encore objets à convoitises. C’est ce que doivent comprendre tous nos enfants qui empruntent la mer dans des embarcations de fortune, bravant la mort pour aller conquérir le mirage. C’est dans leur pays qu’ils peuvent sauvegarder leur dignité. Ces leçons d’histoire doivent être médiatisées et racontées par les moudjahidines qui ont le devoir de sensibiliser cette jeunesse qui par ignorance des pages glorieuses de notre histoire, se laisse tenter par ce que miroitent faussement les ennemis de l’Algérie. La France veut prendre sa revanche sur la défaite qu’elle a essuyée en Algérie et qu’elle n’a jamais pu oublier. C’est de cela que doivent prendre conscience nos jeunes en se référant aux exploits de novembre 54.

Allaa.A
Lundi 31 Octobre 2011 - 09:30
Lu 243 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 08-12-2019.pdf
3.51 Mo - 07/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+