REFLEXION

Procès Said, Toufik, Tartag et Hanoune, le 20 décembre ?



Selon l’avocat, maitre Farouk Ksentini, le nouveau procès de Saïd Bouteflika, de Louisa Hanoune et des généraux Toufik et Tartag, devrait se tenir entre le 15 et 20 décembre prochain au tribunal militaire de Blida. Les généraux Mohamed Medien et Athmane Tartag ainsi que Saïd Bouteflika et la présidente du parti des travailleurs Louisa Hanoune seront rejugés après avoir été condamnés à quinze ans de prison lors du premier procès qui s’est déroulé en septembre 2019 et  confirmés en appel en février dernier sauf pour Louisa Hanoune, libérée, après qu’elle fut condamnée en appel à 3 ans de prison dont « 9 mois et un jour » ferme. Interrogé par le journal El-Hayat, Me Ksentini affirme que les juges du tribunal militaire de Blida vont réexaminer, lors du nouveau procès, les chefs d’inculpation retenus contre les condamnés et qui sont poursuivis en vertu de l’article 284 du code de la justice militaire et des articles 77 et 78 du code pénal, pour « complot contre l’autorité de l’État » et « complot contre l’Autorité de l’Armée ». Rappelons que la Cour suprême avait décidé le 18 novembre dernier  d’annuler les premiers jugements rendus par le tribunal militaire de Blida, dans l’affaire des deux ex-patrons du renseignement, Mohamed Mediène, dit Toufik, et  Bachir Tartag, la SG du PT Louisa Hanoune, et l’ex conseiller à la présidence de la République, Saïd  Bouteflika, et de reprogrammer le procès toujours à la Cour militaire de Blida, avec cependant une nouvelle composante d’officiers magistrats. « Nous nous attendons à ce que le procès soit programmé avant la fin de l’année, ou au plus tard au début de l’année prochaine», avait indiqué Me Farouk Ksentini, avocat du général Toufik. Pour rappel, les quatre  accusés de «complot contre l’autorité de l’armée» avaient écopé de 15 ans de prison ferme en septembre 2019. Lors du procès en appel, en février 2020, la même peine a été reconduite pour les deux anciens chefs du renseignement et pour le frère cadet de l’ex président déchu, alors que la secrétaire générale du parti des travailleurs avait vu sa peine réduite à 3 ans de prison dont 9 mois ferme. Elle avait quitté la prison  de Blida le jour même, soir le 10 février 2020.

Réflexion
Mardi 1 Décembre 2020 - 14:24
Lu 248 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma