REFLEXION

Pourquoi le Maroc n’a pas exprimé ses condoléances à l’Algérie ?

Tandis que plusieurs chefs d'Etat et ambassadeurs, ont présenté leurs condoléances au président Bouteflika suite au crash d'un avion militaire ayant fait 257 morts, le Maroc, est le seul pays voisin qui n’a pas exprimé ses condoléances à l’Algérie.



Pourquoi cette haine venant d’un pays voisin sensé être le premier à réagir dans de telles tragédie humanitaire ? Le royaume chérifien qui malgré le différend qui existe entre lui et l’Algérie sur la question du Sahara occidentale, devrait exprimé ses sentiments envers les victimes algériens , un acte purement musulman , du fait qu’il est lié historiquement à l’Algérie de par sa position géographique mais aussi sa religion islamique, sa culture et ses traditions qui attachent les deux peuples maghrébins.
Les mobiles désormais sont clairs, depuis quelques temps, et le Maroc fait tout pour accentuer les tensions entre lui et son voisin l'Algérie autour du Sahara occidental, allant même jusqu’à menacé d’utiliser la force pour déloger les éléments du Polisario.
Bien qu’Alger par le biais de son ministre des AE, Abdelkader Messahel, a affirmé que l’Algérie n’est pas impliqué dans les négociations entre le Polisario et le Maroc et que’’ c’est une affaire entre le Maroc et le peuple Sahraoui, et entre le Maroc et les décisions des Nations unies”, Rabat continue d’affirmer que c’est une affaire entre l’Algérie et le Maroc, voulant à tout prix impliquer l’Algérie dans la crise du Polisario.
Ne restant pas satisfait de ses accusations contre l’Algérie, le Maroc tente d’exploité la douleur de l’Algérie pour ouvrir une parenthèse sur les 30 membres du Polisario qui se trouvaient à bord de l’avion qui s’est écrasé.
Mais hélas la réponse lui vient cette fois ci directement du Front Polisario, qui confirme par le biais d’un communiqué officiel publié par l’agence de presse du Front Polisario, que les trente personnes tuées dans le crash sont des « patients sahraouis et leurs accompagnateurs, dont des hommes, des femmes et des enfants » et revenaient d’une « d’une période de soins dans les hôpitaux algériens ».
Voilà un Etat islamique qui oubli les valeurs islamiques et mélange entre la politique et l’humanitaire dans des périodes de tragédie et de deuil.

Par Belkacem
Mercredi 11 Avril 2018 - 22:24
Lu 22067 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma