REFLEXION

Politique commune pour Alger et Bamako



Les relations de bon voisinage entre l’Algérie et le Mali ont depuis des lustres été excellentes. La dernière visite du président malien renforce encore d’avantage ces relations qui interviennent dans un contexte politique régional exceptionnel. Les fâcheux évènements en Libye et toutes les conséquences engendrées par la circulation et le trafic d’armements en quantité abondantes d’armements de guerre et de trafic de drogues qui font le bonheur des groupes terroristes, exhorte aujourd’hui plus que jamais les dirigeants des deux pays à mettre en œuvre une politique commune pour lutter contre ces fléaux qui empestent toutes les régions frontalières et par conséquent il compromet tous les efforts des deux peuples pour faire face au défi économiques. L’incompréhension doit céder la place à la confiance pour appréhender un avenir radieux pour les deux peuples. L’inquiétude est de taille aujourd’hui vu les évènements qui perturbent la région du Sahel, le Mali est l’Algérie refusent toute présence militaire étrangère, même pour lutter contre le terrorisme, a déclaré le président malien, Amadou Toumani Touré, lors de son intervention à la télévision algérienne. Le chef de l'Etat malien a quitté jeudi Alger à l'issue d'une visite officielle de quatre jours en Algérie. La visite du président malien intervient après les derniers enlèvements dans la nuit de samedi à dimanche de trois coopérants étrangers. L'attaque est attribuée à la maghrébine d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il y’a lieu de rappeler que depuis 2010, l'Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger [les quatre pays dits du "champ" du Sahel] ont une coopération militaire par le biais du Comité des états-majors opérationnels conjoints, installé à Tamanrasset, dans l'extrême sud algérien, au Sahara. Ils ont depuis accru leur coopération en matière de renseignement. Dans le domaine des infrastructures, l’Algérie, a beaucoup aidé le Mali, notamment à travers le projet de construction de la route Tamanrasset-Gao. Le chef de l’Etat malien a par ailleurs exprimé le vœu de voir les deux pays dégager des voies de coopération pour trouver des solutions au problème d’alimentation en gaz qui se pose dans notre pays.

Réflexion
Vendredi 28 Octobre 2011 - 22:03
Lu 351 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+