REFLEXION

PROJETS DOUTEUX, SURFACTURATION, ET FACTURES BLOQUEES : Scandale à la commune de Sidi Lakhdar

Encore une fois la commune de Sidi Lakhdar, sombre dans la gestion scandaleuse des affaires publiques. Après la fameuse affaire de détournement et de dilapidation de deniers publics de la sablière dont plusieurs élus ont été condamnés à la prison ferme (affaire toujours en cours ) voilà que finalement , une deuxième affaire vient de branler la nouvelle Apc fraichement installée, il s’agit du blocage des factures de plusieurs transactions et de projets douteux , contractés par l’ancienne Apc , et qui risque, de faire dénoncer plusieurs responsables , au cas où les entrepreneurs décident de crever l'abcès.



Déplorer des difficultés financières sévères dans une commune pauvre, c’est une chose compréhensible, mais la même situation signalée dans une commune extrêmement riche, il y a surement quelque chose qui cloche dans la gestion de l’APC. L’exemple nous vient de l’APC de Sidi Lakhdar dans la wilaya de Mostaganem.En effet,    la gestion de la commune par l’ex APC est actuellement pointée du doigt. La commune de Sidi Lakhdar vit une situation budgétaire très difficile à cause, nous dit-on, des lourdes dettes et notamment les grosses dépenses effectuées, lors du règne du maire FLN, qui a pris l’intérim suite à la suspension du maire élu RND. À titre illustratif, on apprend que les travaux de peinture extérieure de 20 écoles primaires ont couté 800 millions de centimes et l’achat de matériels électriques 1,6 milliard de centimes. Mais, la dépense la plus ‘’énigmatique’’ est celle des panneaux d’affichage pour les élections APC/APW. 288 millions de centimes ont été dépensés pour quelques panneaux. Citons aussi, les dettes de la commune envers l’Algérienne des eaux (ADE) 3,6 milliards, la Sonelgaz 3,7 milliards et l’ANEP 800 millions de centimes. Ce lourd fardeau pénalise énormément la commune qui est en train de vivre un début d’année difficile qui risque de se répercuter négativement sur la suite du budget primitif. Signalons que la commune de Sidi Lakhdar est l’une des plus riches communes de la wilaya de Mostaganem avec des carrières de sable qui rapportent des milliards chaque année en plus d’une activité commerciale très juteuse notamment en période estivale où la commune, jouissant d’une jolie côte, connait une importante affluence sur ses plages. Il y’a aussi le port de pêche de ‘’Petit-Port’’ avec sa poissonnerie dont les recettes fiscales sont très importantes. Malgré tous ces atouts, la commune est déficitaire, ce qui laisse penser à une mauvaise gestion, renforcée par un mauvais contrôle des autorités compétentes. Selon des citoyens de Sidi Lakhdar, la situation difficile que vit leur commune a poussé beaucoup de jeunes à tenter ‘’la harga’’ vers l’autre rive de la méditerranée en risquant leur vie sur des embarcations de fortunes, au moment où leur commune devrait être la plus attractive en matière d’emploi. Mais, hélas, elle serait mal gérée.       

Riad
Samedi 3 Mars 2018 - 18:57
Lu 675 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-08-2018.pdf
3.06 Mo - 17/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+