REFLEXION

PROJET DE 32 LOGTS A LA CITE POLICIERE A MOSTAGANEM : Les résidents pointent du doigt l’OPGI



Le projet de la réalisation de 32 logements à la cité policière fait encore parler de lui. En effet, après l’opposition du comité du quartier de la cité policière  contre la construction de 32 logements promotionnels sur la bande de terrain en contre bas de la Protection civile, de la Mosquée « Attawba » et qui a duré plus d’une année pour amener l’Office de la Promotion et de la Gestion Immobilière de Mostaganem à annuler ce projet . À la dernière nouvelle, nous avons appris que le sort de ce projet devra être décidé aujourd’hui, jeudi, lors de la réunion du guichet unique pour le permis de construire. Rappelons qu’il y a quelques mois, des résidents de la cité des 48 logements dite cité policière, avaient, dénoncé par le biais d’une pétition l’intention de l’OPGI qui aurait pris une assiette de terrain près de la mosquée ‘’Ettawba’’ pour y édifier des logements. Cependant, le comité du quartier a interpelé Monsieur le wali, sur le ‘’détournement’’ de cet espace vert sans que les autorités de la mairie n’interviennent. Le terrain en question relèverait, selon les résidents, du Ministère des Affaires Religieuses sur une superficie totale de 4.538 m2, suivant un arrêté du wali du 16 juillet 1983 dans lequel, a été implantée l’actuelle mosquée « Attawba ». Le reste du terrain a été gardé comme « Espace vert » pour agrémenter l’environnement du voisinage. D’ailleurs, le terrain en question comportait du gazon et des Palmiers, régulièrement entretenus par les services de l’APC. C’est le spectacle désolant d’un espace vert ravagé qui va se dessiner si le projet en question sera validé, et également les immeubles qui vont cacher la vue aux habitants. Indignés, les citoyens ont martelé : ‘’sans consultation des riverains, ni des services de l’APC, encore moins de la direction des affaires religieuses, l’OPGI s’est permis d’entamer des travaux pour la réalisation de logements et, pour ce faire, elle a déraciné des arbres qui ont couté de l’argent à l’Etat et a posé une clôture sur le terrain qui ne lui appartient pas, déclarent  certains résidents de la cité . Aujourd’hui, après avoir été informé de la réunion du guichet unique, les habitants du quartier réitèrent leur appel au wali pour intervenir afin de mettre un terme à cette situation.              

Riad
Mercredi 15 Mars 2017 - 20:04
Lu 530 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma