REFLEXION

PROJET D'AMENAGEMENT DU PORT DE PECHE D'ORAN : Le wali insiste sur l'opération de démolition

Le wali d'Oran, M. Djellaoui Abdelkader, a insisté lors d'une réunion tenue au niveau du siège de la wilaya d’Oran, en présence de l'ensemble des membres de l'exécutif et des responsables locaux, sur l'aménagement du port de pêche et sur l'impact d'une opération de démolition, qui permettra une extension de cette enceinte.



Selon l'information de la cellule de communication de la wilaya d'Oran, cette infrastructure était très désaffectée, située dans le périmètre de la pêcherie d'Oran dans le quartier de Sidi El Houari, avait été rasée. Cette opération  avait été initiée, conformément aux directives de l'ancien wali d'Oran, portant sur la démolition des anciennes habitations désaffectées qui donnent sur les différents restaurants de la pêcherie. Le projet porte sur une opération de réhabilitation de toute cette zone, un véritable pôle pour le développement du tourisme et de la restauration. Il prévoit la création de nouveaux espaces de tourisme et de loisirs, ce qui aura un impact considérable dans la promotion du tourisme et de la restauration. Les autorités locales ont prévu plusieurs projets d'investissement, dans le cadre d'un partenariat entre les secteurs public et privé. En plus de l'aménagement du site mitoyen à la pêcherie, il est aussi question de réaliser un carrefour giratoire qui mènera au tunnel de la corniche, avec la réalisation des restaurants, des cafés, un parking pour le stationnement des véhicules. Des escaliers seront aussi réalisés tout au long du mont Murdjadjo, ce qui facilitera l'accès des visiteurs et des touristes au Fort de Santa Cruz. Par ailleurs, le wali d'Oran s'est penché sur un autre dossier qui est celui du vieux bâti. Dans ce registre, un exposé sur les différentes opérations de réhabilitation menées au centre-ville a été présenté par le directeur de l'urbanisme. Dans cette optique, le wali a donné des directives afin de sélectionner les bureaux d'études spécialisés dans les opérations de restauration du vieux bâti et des monuments historiques. L'année dernière, les services de la wilaya avaient constitué un dossier pour l'octroi d'une enveloppe financière supplémentaire, qu'ils ont remis aux instances centrales afin de financer les travaux de réhabilitation du reste des immeubles du vieux bâti. Le projet, piloté par les services de l'OPGI, a ciblé, au départ, 200 immeubles. Trois sites ont été retenus dans le cadre de ce projet de sorte que la première tranche concerne 120 immeubles du centre-ville, limités par un grand îlot situé entre les rues Mohamed Khemisti et Larbi Ben M'hidi. La seconde concerne une quarantaine d'immeubles recensés sur le boulevard Maâta, alors que la troisième cible, une trentaine d'immeubles, le quartier de Sidi El Houari. Un second quota de 400 immeubles a été, également, retenu pour la wilaya d'Oran, soit un total de 600 immeubles pour une enveloppe globale de 500 milliards de centimes. Dans ce registre, on saura que le coût réel de l'opération, après l'achèvement de toutes les études, dépasse de loin les prévisions puisque la réhabilitation d'un immeuble dépasse largement les 8 milliards de centimes. Ainsi, sur les 600 immeubles prévus, seulement 200 bâtisses ont été réhabilitées et certaines ont nécessité des opérations de confortement vu qu'elles constituent une valeur historique, apprend-on. Dans cet ordre d'idées, un dossier spécifiant tous les grands axes de cette opération d'envergure a été élaboré par les services de la wilaya et adressé aux autorités centrales pour qu'une enveloppe supplémentaire soit débloquée pour l'achèvement du reste des travaux.

Medjadji H.
Vendredi 6 Décembre 2019 - 16:26
Lu 411 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+