REFLEXION

PROGRAMME COMMUNAL DE PLANTATION DE 10.000 ARBRES : L’APC de Mostaganem a démérité



Dans le cadre de la promotion de la culture de l’environnement citadin,   le P/APC de Mostaganem a mis en  exécution de son programme de « plantation de 10.000 arbres » et ce, dès son installation, le 23 décembre 2018. A ce jour, on est loin du compte puisque cet objectif n’a pas été atteint avec une réalisation de 10 à 15 % seulement laissant des trous de plantation béants ici et là, et qui ont dû être rebouchés  Rappelons en fait que le choix de l’impact de l’intervention de l’Association  « club vert » n’est pas fortuit et se justifie par le fait  que, le jardin « Emir Abdelkader »  a gardé les séquelles de ratages ,lors d’opérations qui n’ont pas été à la hauteur  du statut de cet important patrimoine écologique. Massacré et c’est le cas de le dire après avoir englouti des milliards de centimes  inutilement il renvoie jusqu’à ce jour une image piteuse faisant honte au chef -lieu de wilaya. Les Mostaganemois ont rêvé qu’il y aurait des interventions raisonnées et conjuguées notamment avec l’Association « Mosta-verte » dans le but de la revalorisation de ces espaces de l’environnement urbain par la restauration de la biomasse végétale nécessaire ,pour le bonheur des citoyens et des visiteurs .A termes, le jardin « Emir Abdelkader » ou « Bent El Rey »  pourrait devenir un superbe « Jardin Botanique » à l’instar de celui de Khémis-Miliana . En ce sens, il est peut-être utile d’envisager une convention entre l’APC de Mostaganem, le  Jardin d’Essai d’El Harrach  et l’institut des sciences de la nature et de la terre de l’université « Abdelhamid Benbadis » et c’est une piste sérieuse à explorer. En tous cas, si ce jardin « Emir Abdelkader »  serait réhabilité et restauré  comme il faut, il apporterait une valeur ajoutée écologique  qui fera de lui une destination préférée des Mostaganemois et des visiteurs .Ils trouveront alors là, un endroit de toute beauté calme, la paix et  havre de paix  pour ceux qui veulent  se tenir, un moment, loin  du stress dévastateur.                      

Younes Zahachi
Mardi 17 Novembre 2020 - 15:08
Lu 272 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma