REFLEXION

PREVENTION CONTRE LE COVID-19 A ORAN : Mise en place de 4 espaces exclusivement pour les cas en quarantaine



Pour faire face et lutter contre la propagation du  virus Covid 19 ,la wilaya d'Oran a pris ces devant pour faire face à cette pandémie du   coronavirus n'ayant, jusque-là, aucun antidote, hormis la vigilance et le respect de certaines mesures d'hygiène rigoureuses. A cet effet, le wali, Abdelkader Djellaoui à déclaré que «la direction de la santé vient de mettre en place quatre espaces destinés exclusivement à la mise en quarantaine des éventuels cas porteurs du virus».Le premier espace est domicilié dans l'Etablissement hospitalier de l'USTO, tandis que le deuxième est mis en place au CHU de Plateau.Le troisième est implanté dans l'hôpital de Aïn Türck, alors que le quatrième est situé à l'hôpital d'El Mohguen à l'entrée est de la wilaya d'Oran. Malgré ces mesures, le citoyen est inquiet, d'où sa course effrénée en quête des moyens, masques et gels hydro-alcooliques, le protégeant contre ce virus qui se propage. «Il y a une forte tension et une forte demande en matière de gel hydro-alcoolique», dira Mahieddine Amour, pharmacien exerçant dans la rue des Aurès, ex-La Bastille. Si les services en charge de la prévention contre le coronavirus sont sur le qui-vive, il en est de même pour les habitants de la capitale de l'Ouest qui ne s'adonnent plus à la paresse, en courant dans tous les sens pour acquérir ce gel nettoyant, ces masques protecteurs et les bavettes. Autrement dit, les Algériennes et les Algériens affluent en masse vers les officines et les commerces de libre-service en quête de ces produits les protégeant contre le coronavirus. «Des dizaines de personnes viennent quotidiennement demander des solutions hydro-alcooliques et des gels nettoyants», a affirmé Mahieddine Amour. Faut-il se poser la question sur la disponibilité de ces produits tant demandés? Mahieddine Amour dira que «si la demande est de plus en plus accrue, il en est de même pour l'offre». Autrement dit, la panique a vite fait de s'emparer des esprits, d'autant plus que plusieurs cas ont été enregistrés un peu partout dans le pays. Toutefois, les gens sont de plus en plus sensibilisés sur la nécessité de s'affirmer en se prémunissant contre d'éventuels risques de contamination. Selon Mahieddine Amour, «toutes les couches sociales, pauvres ou riches des deux sexes et de tous les âges, se présentent dans nos locaux en quête du produit désinfectant que nous mettons tout de suite à leur disposition dès que la demande est formulée».Le coronavirus n'est pas une simple maladie à prendre à la légère. Si les dernières déclarations des responsables en charge de cette problématique, se font rassurantes, la masse citoyenne est tout de même sur ses gardes. Tout compte fait, comment expliquer que les élèves ne cessent de déferler dans les locaux des officines? «Ils ont tout simplement été sensibilisés à l'école», a-t-on indiqué, ajoutant que «les demandeurs des gels hydro-alcooliques ne sont aucunement exigeants dans leurs sollicitations». «Ils ne réclament pas des marques de produits connus», a-t-on affirmé, ajoutant que «le plus important pour eux est de se procurer le produit recherché».                       

Medjadji H.
Mercredi 25 Mars 2020 - 15:43
Lu 326 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 30-03-2020.pdf
2.89 Mo - 29/03/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+