REFLEXION

PRESIDENTIELLE 2019 : Sellal refuse le ‘’business’’ de Tliba

L’ancien ministre Abdelmalek Sellal n’apprécie pas que son nom soit associé ‘’aux courtiers du 5ème mandat’’, qui veulent, selon une source bien informée, occuper le devant de la scène, alors qu’ils savent très bien que "le président Bouteflika n'a nul besoin d'une coordination dirigée et composée de personnes non crédibles". Notons que si le président de République décide de succéder à lui-même, il ne fera confiance qu’à Sellal, son fidèle homme, qui a géré toutes ses campagnes électorales et non à un ‘’politico’’ avec un ventre enflé d’affaires douteuses !



L’ancien premier ministre, qui se considère parmi les plus fidèles au Président, a été « surpris » de découvrir son nom sur la liste des personnalités faisant partie de la Coordination de soutien au cinquième mandat de Bouteflika, lancée par le député Bahaeddine Tliba. Dans une déclaration à TSA, un de ses proches affirme que l’ancien Premier ministre n’a été « ni informé ni consulté » par le député d’Annaba et « il n’a à aucun moment donné son accord » pour figurer sur cette liste. Le député d’Annaba est visiblement animé par le désir intéressé de prendre de vitesse tout le monde au FLN en étant le premier à appeler le président à un cinquième mandat. Rappelons que Djamel Ould-Abbès, qui a été le premier à se prononcer sur le soutien de l’ancien parti unique au maintien du président en exercice en poste après la fin de son mandat en 2019, interprète l’agitation médiatique de son député comme une tentative de court-circuiter le patron du FLN, seul habilité, apparemment, à communiquer sur la très sensible question liée à l’élection présidentielle qui se tiendra l’année prochaine. A cet effet, le très controversé, Baha Eddine Tliba, a été convoqué, hier, mardi devant la commission de discipline, suite à ses dernières actions visant à constituer un comité de soutien à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika. L’appartenance  de Tliba au Comité central du FLN serait même menacée, selon une source digne de foi. La convocation fait suite au non-respect du député d’Annaba de l’interdiction d’évoquer un 5ème mandat du Président, émise par Djamel Ould Abbes, secrétaire général du FLN, à l’adresse des militants. Selon le site Algérie1, le député FLN d’Annaba a été sommé de se taire et de ne s’occuper que de sa circonscription et des citoyens qui l’ont élu. Considérant cette initiative d'"agitation stérile" et de "coups d'épée répétés dans l'eau", d'autant qu'il n'en ait pas à sa première initiative, puisqu'il a été dans un passé récent sévèrement recadré. Le groupe parlementaire du Front de libération nationale (FLN) a, quant à lui, affirmé , dans un communiqué, que l’initiative lancée par le député du parti Bahaeddine Tliba ,pour la création d’une coordination de soutien au 5ème mandat du président de la République, n’engage que son auteur.

Ismain
Mardi 6 Février 2018 - 18:21
Lu 970 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma