REFLEXION

POUSSEE DEMOGRAPHIQUE INQUIETANTE : Nous serons plus de 72 millions d’Algériens en 2050 !

Le taux de natalité connait une montée en flèche en Algérie, une étude lancée par la direction de la population au ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière a conclu qu’une forte poussée démographique sera enregistrée d’ici une trentaine d’années. Désormais, la population d’Algérie culminera à 72,4 millions d’habitants à l’horizon 2050.



En effet, celle-ci s’est accrue d’un taux de 19,36% pour 1000 habitants en 2000 à 25,40% en 2017; faisant de l’Algérie l’un des pays où le taux de natalité est le plus fort au monde. Cette étude qui a été présentée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la population, souligne que l’Algérie est entrée dans une tendance  haussière de son taux de natalité après avoir enregistré une chute de prés de la moitié entre les années 1985 et 2000. Chiffres à l’appui, l’enquête, fait ressortir que le taux de natalité a dévissé de 885.000 à 589.000.  Mais à partir des années 2000, la tendance s’est inversée et les naissances sont reparties à la hausse dépassant la barre psychologique d’un millier de naissance en 2014 avant de grimper à 1.067.000 en 2016 puis une décroissance sensible en 2017 avec tout de même 1.060.000 naissance. L’étude précise ainsi que la moyenne des naissances a augmenté de 2,40 enfants en 2000 à 3,1 enfants pour chaque femme en 2017. Cette reprise ferme des naissances favorisée par l’amélioration de la santé publique va se poursuivre dans les années à venir selon l’étude pour atteindre 3,5 enfants pour chaque femme vers 2050. Du coup, le nombre d’habitant en Algérie pourrait grimper à hauteur de 72,4 millions et avec lui le  nombre de personnes âgées qui nécessitent une prise en charge spéciale.  Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle surtout si le contexte actuel marqué par l’effondrement des recettes du pays des hydrocarbures, seules ressources en devise du pays venait à se maintenir. Les pouvoirs publics sont donc mis en demeure de remettre en pratique le fameux planning familial pour réduire les contrecoups de cette explosion démographique annoncée, socialement très couteuse pour les familles mais surtout pour l’Etat.

L.Ammar
Samedi 14 Juillet 2018 - 17:16
Lu 373 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-12-2018.pdf
2.77 Mo - 18/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+