REFLEXION

‘’POUR UN AVENIR URBAIN DURABLE ‘’ A MASCARA : Célébration de la journée mondiale des zones humides

La journée Mondiale des Zones humides , coïncidant avec le 2 Février de chaque année, a été célébrée à la wilaya de Mascara par une journée de sensibilisation des élèves des écoles, des collèges et des lycées, sur l’impact que peuvent porter les oiseaux des eaux vivant en zones humides, surtout que le climat de la wilaya est de type méditerranéen avec une tendance à la semi aridité s’y prête magnifiquement.



Dans le sud de la wilaya, le climat est semi-aride dans les hautes plaines, ceci n’a pas empêché des oiseaux de venir s’installer dans la zone de la Macta relevant du territoire de la wilaya. Aujourd’hui, on est au stade de l’identification d’un nombre important d’oiseaux migrateurs en particulier les oiseaux nicheurs qui se transforment en oiseaux sédentaires, comme la cigogne blanche qui est arrivée cette année en nombre et c’est un bon signe de printemps, la cigogne pour les fellahs quand elle arrive en nombre donne le bon signe d’une bonne année agricole.  Malheureusement, la Macta est aujourd’hui objet d’un dépotoir sauvage, elle mérite un entretien en particulier du côté de Mostaganem et Oran,  On constate également le squattage d’une bonne partie par les extras fellahs de la région. La Macta est un complexe de marais littoraux alimenté par un réseau hydrographique temporaire et dense. Cette zone humide abrite des biotopes et des biocénoses très riches. Elle présente de ce fait un pôle de biodiversité à l’échelle de l’Algérie et même du bassin méditerranéen. L’accentuation de la pression anthropique n’a pas cessé de modifier le fonctionnement et les caractéristiques de cet écosystème fragile. Le classement de la Macta en 2OO1, comme zone humide a protégé dans le cadre d’une convention internationale ainsi que la promulgation plus récente d’une loi littorale, devaient normalement permettre de jeter les bases d’une protection durable de cet espace. Cependant, nos investigations de terrain et les entretiens que nous avons menés avec les différents acteurs  impliqués dans la gestion des marais de la Macta, ont montré la persistance de grosses difficultés dans la mise en œuvre des actions de sauvegarde préconisées. La Macta est parmi les rares zones humides du littoral Ouest de l’Algérie à proximité de la mer. Il s’agit d’un espace où convergent plusieurs Oueds, en plus de sa position côtière, la zone humide de la Macta à la particularité d’offrir un paysage diversifié, une richesse biologique et d’importantes ressources naturelles, supports de l’économie traditionnelle. Sa situation stratégique lui permet normalement une bonne protection, les marais de la Macta sont situés à 5O Km à l’est d’Oran et à 4O Km à l’Ouest de Mostaganem, et occupent la partie aval d’un grand bassin versant, celui de la Macta.

B.Boufaden
Vendredi 2 Février 2018 - 16:56
Lu 167 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma