REFLEXION

POUR LA REUSSITE DE LA PRESIDENTIELLE : Bensalah appelle le peuple à la mobilisation

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a appelé, jeudi, le peuple à la mobilisation pour faire réussir l'élection cruciale du 12 décembre prochain, espérant qu’elle sera une fête nationale.



S'exprimant dans un discours prononcé à la veille du 65e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er  novembre 1954, le Chef de l'Etat a déclaré "au moment ou nous célébrons ce glorieux anniversaire, j'exhorte le peuple algérien, encore une fois, à faire de la prochaine échéance une fête nationale qui apportera le coup de grâce à ceux qui dissimulent la haine et l'animosité aux enfants et petits-enfants des Chouhada de Novembre". Appelant également les citoyens à "la mobilisation pour la réussite de ce scrutin crucial", M. Bensalah s'est dit convaincu que les Algériens "sauront barrer la route à ceux qui cherchent à instrumentaliser les règles et principes de la démocratie". Affirmant que "l'Etat fera face à toutes les velléités de manœuvre", il a ajouté  que le peuple "est appelé à la vigilance et à la prudence, et ses loyaux enfants doivent se tenir prêts à faire face aux  cercles malveillants et à leurs actes hostiles à la patrie". Par ailleurs, le chef de l'Etat a déclaré que "le respect et la protection des droits et libertés fondamentales ne donnent à quiconque le droit d'user de sa liberté d'expression et de manifestation pour attenter au droit de l'autre à l'exercice de ses libertés et à l'expression de sa volonté à la participation au scrutin". "L'intérêt suprême du pays implique pour l'Etat, quelles qu'en soient les circonstances, l'obligation de préserver l'ordre public, la Loi et les institutions de l'Etat, et de veiller à la sécurité et la stabilité de la patrie", a-t-il soutenu. Le Chef de l'Etat a mis en avant, également, "la détermination de l'Etat à donner la parole au peuple pour choisir, en toute souveraineté et liberté, celui à qui sera confiée la mission d'instaurer le nouveau mode de gouvernance".   Le chef de l'Etat a déclaré "c'est dans cette optique que j'ai appelé à un dialogue inclusif et ouvert, permettant de débattre de toutes les questions relatives à l'échéance électorale et de parvenir à des solutions consensuelles réalistes, qui aboutiraient à l'organisation du scrutin dans un climat de quiétude et de sérénité".

Ismain
Vendredi 1 Novembre 2019 - 16:38
Lu 323 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-11-2019.pdf
3.81 Mo - 17/11/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+