REFLEXION

POLEMIQUE SUR LES TRAITEMENTS ANTICANCER : Le ministère de la Santé réagit



Le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, a réagi dimanche, à la polémique suscitée par les propos qu’auraient tenus le ministre Abderrahmane Benbouzid sur l’incapacité de l’Algérie à acheter les médicaments innovants contre le cancer. Des propos du ministre qui ont été « mal interprétés par la presse nationale et qui ont suscité de vives inquiétudes au sein de la corporation et des patients », affirme une source médiatique. Dans un communiqué rendu public, le ministère de la santé a indiqué que concernant les médicaments innovants, « leur acquisition, prescription et utilisation dépend de l’avis des experts qui savent pertinemment faire l’équilibre entre l’efficacité du médicament et le facteur économique. » Précisant que « la facture des médicaments anticancéreux a été estimée à 60,5 milliards de dinars en 2018, soit 64% des ventes de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), un taux équivalant au double de celui enregistré en 2015 », rapporte l’agence officielle. Le ministère a affirmé que « l’Etat veillera à renforcer ses efforts dans la lutte contre le cancer et à améliorer la prise en charge des malades à travers le territoire national, notamment en termes de prévention, de soins et de formation, en facilitant l’accès aux médicaments ».

 

Ismain
Lundi 10 Février 2020 - 16:13
Lu 535 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-10-2020.pdf
2.89 Mo - 19/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+