REFLEXION

POINT DE VUE : Transport à la criée



C'est vrai que depuis qu'on se déplace en bagnoles luxueuses, on ne se préoccupe guère de la façon dans laquelle sont transportés nos pauvres concitoyens. Des transporteurs à la criée sans le moindre égard pour la dignité humaine, qui impose le diktat à de pauvres gens qui ne trouvent aucun autre moyen décent pour regagner leur travail ou rentrer chez yeux, que ces sinistres mini bus lugubres venant tout droit de Méphistophélès pour assurer la traversée vers l'au-delà. Des bus où les moindres mesures de sécurité se conjuguent à l'imparfait du conditionnel qu'on remplit à craquer et à la criée aux alentours de la nouvelle gare routière, Sidi-Benhaoua et l'ancienne gare de la CIA pour des destinations certainement incertaines. On entasse les pauvres voyageurs, on les empile, on les chevauche, on les range comme on range du bétail. Tout est mêlé, femmes, enfants et vieilles personnes avec l'interdiction de respirer tout le long du voyage, et dès que le levier de vitesse est enclenché, c'est la traversée infernale, une véritable course contre la mort, slaloms, dérapages contrôlés, secousses, manœuvres imprudentes à vous couper le souffle. Et quand le receveur passe pour encaisser, faites attention que celui-ci vous marche sur les pieds, ou vous donne des coups de coude contre l'estomac, bien-entendu pour tenir son équilibre, il se cale contre votre dos ou votre poitrine, il s'en fout que vous soyer homme, femme ou enfant. Et faites attention si vous osez réclamer votre ticket, car là au moindre risque de vous faire insulter, et si vous insistez encore, c'est au gros gourdin ou à la bat de baseball que vous aurez droit car il n'hésitera pas de vous faire tabasser. Il peut même vous inviter si vous le désirez à aller déposer plainte et il vous dira qu'il ne craint personne, et si jamais on lui retire ses papiers, il en aura pour une heure ou deux pour se les faire restituer. Pour ceux qui en doutent un peu et qui veulent en faire l'expérience eux-mêmes, je les invite à faire la traversée Mostaganem (nouvelle gare routière)- Mohamadia à bord du prestigieux bus Toyota, ils en auront pour leur argent.

 

Mansour Betedj
Mardi 6 Décembre 2016 - 20:05
Lu 317 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 30-12-2020.pdf
3.38 Mo - 29/12/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+