REFLEXION

POINT DE VUE : L’élu, le citoyen et le lambda de la cité



Certains élus de la commune de notre pays   défraient la chronique et des scandales sont mis à nue. Le principe veut  que   tous les élus locaux, régionaux et nationaux se mobilisent et  agissent  sans cesse  aux quatre temps  pour défendre leur commune et cela d’une manière dévouée, prodigue et magnanime.  Le bien fondé  pour ne pas se décrédibiliser,  il est important et essentiel  qu’une activité associative soit une école pour tous. Aujourd’hui, face à la déshérence de la ville et des cités qui la composent et au découragement des habitants, il est urgent que, massivement, les sincères habitants et citoyens qui se réclament  du bien fondé de la République ( système ou le pouvoir est élu par le peuple ) disant  sociale, tout le monde doit  s’investir  dans les associations afin de créer du lien social semblable au lien fraternel et de faire vivre la solidarité fraternelle. C’est ainsi que l’on redonnera confiance et que l’on pourra renouer avec une théorie oubliée qui fait de la pratique la joie de la cité, c’est celle  du vrai  militant citoyen sincère  de proximité.  Pour l’amélioration des conditions de vie dans sa ville, elles établissaient le lien social entre les habitants de tout  âge, entre eux et les agents économiques qui composent le tissu socio économique de la ville. Ces associations existent toujours, la plupart n’ont plus ni la même ampleur, ni le même rayonnement sinon une limonade et un mille feuille pour fêter la présence.. Beaucoup de ces associations quand elles existent encore dans une ville sont tenues à bout de bras par quelques fidèles.  Pour moi, un élu municipal doit avoir un lien direct avec les habitants et avoir des activités associatives pour être en phase avec les réalités locales et pour agir au quotidien avec d’autres. Mais c’est une ville où la citoyenneté participative n’est pas restée qu’un simple slogan en attendant la loi sur la démocratie participative.  Il est possible et indispensable que tous les habitants de la ville, ceux qui se réclament de la république dite  sociale, s’investissent profondément  dans les quartiers populaires.

 

Benallal Mohamed
Samedi 10 Décembre 2016 - 20:05
Lu 479 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 30-12-2020.pdf
3.38 Mo - 29/12/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+