REFLEXION

POINT DE VUE : A chaque ville ses cimetières !



Dans chaque ville, chaque commune, chaque contrée, chaque bourg même au fin fond du monde les gens enterrent leurs morts bien sûr dans des cimetières, et chaque cimetière est entretenu à la manière et à la façon du civisme des citoyens concernés qui y vivent. Pour certains, ces nécropoles sont des endroits sacrés et leurs environnements nécessitent une attention très particulière de la part des vivants qui un jour, eux aussi mourront. Dans nos cimetières musulmans, puisqu’on vit dans un pays musulman, il y a plein de choses inacceptables, sortant vraiment de l'ordinaire, et qui ne sont pas du tout d'actualité avec notre culture, notre tradition, ni civisme musulman et c’est dommage. En ce sens, n’avons-nous pas souvent lu dans la presse des critiques dénonciatrices ayant leur sens très négatif, faisant allusion à l’état lamentable dans lequel certains cimetières de nos villes et communes se trouvent au point, d’être désertés et moins fréquentés par plusieurs familles qu'auparavant. Pour le pourquoi, on vous répond tout simplement que certaines tombes sont couvertes de mauvaises herbes, de détritus  ne permettant même pas l’identification de la tombe de la personne enterrée, Il se trouve qu’il y a hélas une cause et cette cause bien sûr, ce sont les  ordures, les morceaux de verres, les sacs en plastiques, et autres déchets que le citoyen jette marquant ainsi son passage incivique. Ce qui peut paraitre vraiment insolite, se débarrasser de ses propres ordures dans un lieu de recueillement et de silence c’est causer un préjudice aux morts qui ne peuvent pas se plaindre. N’avons-nous pas assisté en parallèle à des membres issus d’associations, autres citoyens bénévoles, et volontaires n’acceptant pas un tel état de fait, se porter volontaires et se mobilisant à maintes reprises pour prendre en charge le nettoyage des cimetières. Certains sont déçus car tant d’efforts fournis ne sont pas toujours couronnés de succès. Alors qu’un mort est un mort qui ne peut se plaindre des insalubrités  couvrant sa tombe,  il peut s’agir d’un parent, d’un proche, d’un ami, et si ce n’est pas le cas  il s’agit d’un mort un point c’est tout. Notons, que les tombes et les cimetières où reposent  nos morts, constituent aussi une mémoire collective qui marque le reflet de nos mœurs, de notre religion, de notre culture, de notre tradition  et de notre civilisation.

B. Adda
Mardi 20 Décembre 2016 - 20:05
Lu 397 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma