REFLEXION

PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd’hui des épreuves du Bac

Plus de 600.000 candidats dont 411 431 candidats scolarisés et 263 400 candidats libres sont appelés à prendre part à l’examen qui déterminera leur avenir immédiat. 4011 élèves issus des écoles privées sont concernés par cet examen qui va durer cinq jours.



L’édition 2019 n’est pas si différente des années précédentes. Par précaution, le département de l’éducation a maintenu quasi intactes les dispositions d’ordre pratique pour les élèves en classe de terminal afin d’éviter toute tentative de fuite de sujets, un phénomène qui sévit, de façon préoccupante, ces dernières années. Aucun retard n’est toléré, les épreuves débuteront à 8,30h dans la matinée et à 15h l’après-midi. La triche au bac est également intolérable. Les auteurs risquent une exclusion de 5 ans pour les candidats scolarisés et 10 ans pour les candidats libres a averti, le ministre de l’Éducation nationale. Des mesures draconiennes ont été prises tels que l’installation de caméras de surveillance au niveau des centres d’examen et des centres de stockage des sujets pour éviter toute tentative de fuite et de tricherie. Hier, Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed avait  insisté lors d’une visio-conférence avec les responsables des 50 directions de l’Éducation sur l’impératif d’ouvrir les enveloppes des sujets des épreuves du BAC en temps opportun, affirmant que « leur ouverture avant l’heure est une erreur impardonnable ». Évoquant le phénomène de fuite des sujets, le ministre estime que ce dernier   est en « net recul ». En effet , il n’a pas exclu le lancement de poursuites judiciaires à l’encontre de quiconque qui oserait publier les sujets sur internet, tout en faisant savoir que sept personnes avaient été poursuivies en justice, suite à la publication des questions de  l’examen de fin de cycle primaire. Ces instructions s’inscrivent dans le cadre d’une série de mesures arrêtées par le ministère de tutelle en vue de sécuriser le déroulement des épreuves du BAC, réunir les conditions idoines aux candidats et éviter la répétition du scénario de la fuite des sujets à travers les réseaux sociaux tel que fut le cas ces dernières années. Le cas échéant, le ministère pourrait recourir au sujet de secours, a-t-il encore souligné, rappelant que les sujets seront acheminés par voies terrestre et aérienne vers les 2.339 centres de déroulement à travers les quatre coins du pays.

Ismain
Samedi 15 Juin 2019 - 18:33
Lu 407 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-07-2019.pdf
3.83 Mo - 16/07/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+