REFLEXION

PLUS DE 350 CAS DE MORSURES ENREGISTRES EN 3 MOIS : Les chiens errants sèment la terreur à Oran

En cette période de grande canicule les habitants de la municipalité d'Oran sont confrontés chaque jour que Dieu fait, aux différentes agressions des chiens errants qui rôdent durant toute la journée et surtout les nuits dans l'ensemble des quartiers résidentiels de la ville d'El Bahia.



En effet, à chaque incident enregistré de pareilles opérations sont décidées, on a l’impression qu’il faut qu’un drame se produise pour que les autorités daignent activer pareil plan. Se déplaçant par meute ces animaux sèment parfois la peur et la panique chez les citoyens. Il est à signaler que pour absence de moyens financiers, aucune opération d'éradication des chiens errants n'a été enregistrée dans la commune d'Oran durant cette saison estivale. Ne pouvant prévoir leur attitude, ils sont devenus très craints par la population, vu les conséquences graves qu’une morsure de pareils chiens peut provoquer. En effet, ces dernières années une importante prolifération de chiens errants à travers plusieurs quartiers a été remarquée. Ces animaux sauvages vivent en meute et sont parfois très dangereux, ils prolifèrent surtout au niveau des décharges et des chantiers de constructions, où les travailleurs les utilisent comme chiens de garde avec tous les dangers qui peuvent en découler. Notons que plusieurs morsures à ces niveaux ont été enregistrées. Il est important de rappeler que la direction de la santé, signale que plus de 350 morsures de chiens ont été enregistrées au cours du premier trimestre de cette année. Et prés de 3500 cas de morsures sont recensés par la direction de la santé chaque année. Heureusement, aucun cas de pathologie dû à la rage n’a été enregistré comme cela fut le cas l’année passée où un homme est décédé suite à la rage humaine transmise par morsure de chien. La situation des chiens errants hantent les esprits. Ces derniers, les chiens qui vivent en meute sont plus que dangereux. Concernant la tranche d’âge des personnes attaquées et mordues par ces chiens on saura que cette dernière se situe entre 1 et 20 ans soit 60% des personnes mordues sont comprises dans cette tranche d’âge. Le docteur Boukhari de la direction de la santé, nous expliquera que des opérations de ramassage sont effectuées à chaque fois que des concentrations de chiens leur sont communiquées. Ces derniers se situent le plus souvent au niveau de marché tel celui de l’USTO ou encore au niveau de chantier de construction, tel Bir El Djir et autre où ils prolifèrent. La rage dite citadine qui est provoquée par la rage canine, féline (chat), les rongeurs (rats) entraîne la mort de 20 personnes chaque année en Algérie pour 7 ou 8 cas enregistrés à l’ouest du pays.

 

Habib Medjadji
Mardi 9 Juillet 2019 - 19:18
Lu 265 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-10-2019.pdf
3.88 Mo - 21/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+