REFLEXION

PLUS DE 2600 MILLIARDS DE CENTIMES DE MARCHANDISES NON DECLAREES : Le fils de Tartag sous enquête à Oran

Le port sec d’Es-Senia du fils de l’ex-patron de la DSS, le général Tartag vient d’être fermé et mis sous enquête. Des marchandises et containers de la société ‘’Sovac’’, notamment les pièces de rechange, sembleraient y avoir transité et ont échappé aux déclarations douanières en compagnie d'autres produits de confiserie de haute qualité avec la complicité de ses hauts cadres de cette importante institution de l'Etat. La perte est estimée à plus de 2600 milliards de centimes !



De sources bien informées des services, le journal ‘’Réflexion’’ a appris que les autorités viennent d’ordonner  la fermeture du port sec d’Es-Sénia, mis sous enquête et appartenant au fils de l'ex-patron de la DSS, le général major Tartag. Depuis le mois de mai 2016, date de la mise en service du port sec d’Es-Sénia, toutes les marchandises et containers des sociétés Sovac, notamment les pièces de rechange échappaient, selon les mêmes sources, aux  déclarations douanières en compagnie d'autres produits de confiserie de  haute qualité  avec la complicité de hauts cadres d’une institution de l'Etat. C’est ce qui a d'ailleurs provoquer de moult interrogations au niveau de la direction régionale des douanes d'Oran et qui s'est soldée par le limogeage du directeur régional de la douane qui a été rappelé ensuite à la DG pour d'autres fonctions. Des pertes considérables en dinars et en devises échappaient  à l'Etat au quotidien et qui se chiffre à coups de milliards , si l'on prend à titre d'exemple le montant  de la taxe du dépôt sous douane d'un container par jour qui s'élève à 800.000 de dinars le jour, durant la première semaine, dépasser ce délai, les prix augmentent d'une valeur estimait à 15.000 dinars le container, et ceux, sans compter les passe- droits des taxes douanières qui n’ont jamais été déclarées et qui se chiffrent à coups de milliards de dinars. Pour ainsi dire, la mise en service du port sec d’Es-Sénia datait du mois de mai 2016,  visait à alléger la tension sur les quais du port d’Oran qui reçoit jusqu’à 4000 containers régulièrement. S’inscrivant dans le cadre des procédures de facilitation initiées par les services des Douanes algériennes, le port sec d’Es-Sénia est d’une capacité d’accueil de 2800 containers sur une superficie de plus de 5 ha, bien que normalement tous les containers seront traités et  contrôlés avec des  mécanismes modernes et informatisés. “La mise en service du port sec d’Es-Sénia vise à alléger la tension sur les quais du port d’Oran qui reçoit jusqu’à 4000 conteneurs régulièrement”. Il est constitué d’un terminal à containers et de structures modernes chargées du contrôle aux frontières et de locaux aménagés abritant les services des Douanes algériennes, le service phytosanitaire, les transitaires, les inspecteurs vétérinaires, les consignataires ainsi que les bureaux de la Maghrébine de transport et auxiliaire (MTA). Remplissant les critères de fonctionnement d’un véritable port commercial, cette infrastructure est dotée de toutes les commodités à l’effet de répondre aux exigences des usagers en matière de services douaniers et commerciaux. “Le désengorgement du port d’Oran est la priorité de la direction régionale des Douanes algériennes d’Oran, et ce, en application des dernières recommandations de la direction générale de cette administration œuvrant à la modernisation des capacités de traitement et d’accueil des ports en Algérie”.Le nouveau dispositif du port sec d’Es-Sénia prévoyait la réception des containers à partir du port d’Oran dans un délai n’excédant pas les 24 heures. “Les opérateurs économiques auront toute latitude d’accomplir les procédures douanières et enlever leurs marchandises depuis le nouveau port sec”.  Alloué d’une enveloppe budgétaire de plus de 1000 milliards de centimes, ce projet est destiné à atténuer la contrainte d’engorgement sur le port d’Oran avec deux extensions de 23 ha et 31ha, a-t-on souligné.

Habib Medjadji
Mercredi 19 Juin 2019 - 19:34
Lu 52350 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma