REFLEXION

PLAGE DE SONAGHTER : Les plagistes dictent encore leur loi aux vacanciers

Au niveau de la plage de Sonaghter , les plagistes imposent leur diktat au grand dam des baigneurs en dépit de la loi et les récents rappels à l’ordre du ministère de l’Intérieur qui insistent sur la gratuité d’accès aux plages et les commodités qui vont être cédées avec des prix plus ou moins forts.



Les vacanciers continuent de se plaindre souvent sans gain de causes puisque cette plage  toujours à la merci de leurs squatteurs. Si certains pensent que la ville de Mostaganem  est la meilleure destination touristique en Algérie, d’autres n’ont pas caché leur déception en venant pour passer quelques jours en bord de mer. Des milliers d’estivants et de vacanciers qui se sont déplacés en couple, en famille ou entre amis pour profiter du soleil et du sable doré de la plage de Sonaghter  ont été choqués par les pratiques exercées par les jeunes squatteurs de cette plage et de parkings. Les estivants qui ont l’habitude de venir à Mostaganem  ont affiché clairement leur désarroi quant au diktat des pseudo-gardiens de parking. Une petite virée sur cette plage a été suffisante pour faire le constat alarmant de la situation désastreuse qui s’y est installée. A l’entrée de la plage de l’anarchie règne. Les estivants se plient aux lois imposées par les gardiens de parking qui ne semblent reculer devant rien. Selon un estivant que nous avons rencontré sur place, les gardiens de parking ont poussé le bouchon trop loin, car les prix sont fixés dans le cahier des charges à 50 DA, mais ils n’hésitent pas à encaisser 100 DA, voire même 200 DA, selon leur tempérament et le matricule du véhicule. “J’ai voulu avoir une simple discussion avec le gardien de parking au sujet du prix exorbitant qui nous a été imposé, le jeune qui voulait sans doute nous intimider  n’a pas hésité à augmenter le prix de 100 DA à 200 DA. En réclamant une seconde fois, il nous dira tout simplement : ‘’Allez vous plaindre !”, raconte notre interlocuteur avec indignation. Nous avons pu aborder deux jeunes qui louent des parasols  au niveau de cette plage. Selon eux, la situation a toujours été comme ça dès la venue des estivants. “C’est un métier de saison comme tous les autres métiers, je pense que nous rendons service aux estivants qui n’ont pas où stationner”, a-t-on expliqué.

G.Yacine
Mardi 16 Juillet 2019 - 20:22
Lu 957 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-08-2019.pdf
3.01 Mo - 17/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+