REFLEXION

PISCINE SEMI-OLYMPIQUE D’AIN EL TURCK (ORAN) : Un projet de 12 milliards à l'abandon

Les jeunes athlètes spécialisés en natation ne savent plus à quel saint se vouer et se déplacent chaque jour à Boutlélis daïra limitrophe pour s'entrainer suite à leur programme du biquotidien, du fait que le projet de l'unique piscine de la daïra d'Ain El Turck est à l'abandon et à l'arrêt depuis 2014.



Pour en savoir plus, nous nous sommes déplacés sur  les lieux  pour constater de visu la situation, du projet qui après avoir enquêté  et s’être rapprochés  des citoyens qui sont mitoyens des lieux qui nous ont informés que  ce fameux projet de la piscine  Semi  olympique  a démarré avec une entreprise locale  en août 2013 et inaugurée par l'ex wali Abdelmalek Boudiaf  qui,  après une année de réalisation des gros œuvres pour une  enveloppe financière de 12 milliards de centimes, le projet est  à l'arrêt et même à l'abandon  devenant un lieu de débauche  et de  beuverie pour les  soulards de cette ville côtière et touristique du pays et ça fait mal au cœur de constater que toute cette réalisation en plein centre de ville du chef lieu  de la daïra à l'abandon depuis Août 2014 à ce jour. A cet effet, les résidents mitoyens du projet  n'ont pas manqués de nous indiquer qu'ils sont  confrontés  au quotidien à des disputes  et insultes  des clochards qui occupent   ces lieux pour accomplir leur besogne et ce, tous les jours du matin au soir et même durant la nuit selon nos interlocuteurs qui nous ont  affirmés que plusieurs plaintes ont été déposées auprès des  services concernés mais aucune suite ou fermeture des lieux n'a été faite à ce jour.  De ce fait et devant cette situation qui perdure, tous les athlètes et sportifs de cette localité interpellent le wali  d'Oran  pour la relance du projet  sachant bien  que la daïra d’Ain El Turck ne dispose pas d'une piscine semi olympique et c'est malheureux de  voir des jeunes athlètes de la natation  se déplacer  chaque jour  vers la piscine  semi olympique de la daïra de Boutlélis pour faire leurs  séances d'entrainement   du biquotidien  alors  que les jeux méditerranéens que la ville  d'Oran organise  sont proches. Il est temps que les pouvoirs publics réagissent de toute urgence  pour remédier à cette mauvaise situation afin de faire relancer ce projet qui reste en  souffrance et à l'abandon total. 

Medjadji H.
Samedi 24 Mars 2018 - 17:42
Lu 296 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 27-09-2020.pdf
2.6 Mo - 26/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+