REFLEXION

PARTICIPATION A LA PRESIDENTIELLE : Mouloud Hamrouche réitère son niet

L’ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, a réitéré son refus de prendre part à la prochaine élection présidentielle. Ayant reçu, devant sa maison à Alger, une partie de ses partisans, l’homme n’a pas choisi d’aller par des détours pour leur expliquer que même s’il est élu Président, il ne pourrait rien faire dans les conditions actuelles.



«Merci beaucoup pour votre initiative et les efforts que vous avez consentis. J’ai souhaité répondre favorablement à votre sollicitation, mais pour cela, il faut dire la vérité. Il ne sert à rien de vendre des chimères, parce que la responsabilité doit être assumée entièrement du début jusqu’à la fin», explique-t-il d’emblée. Et d’enchaîner : «Vous allez me demander des comptes après. Et je ne pourrai pas vous dire que je n’ai rien pu faire. J’ai toujours dit qu’il faut me demander des comptes en tant que responsable. J’étais le premier à avoir demandé à rendre des comptes, une année après avoir pris la tête du gouvernement.» L’ancien chef de l’Exécutif informe également ses supporters qu’il ne peut pas s’avancer avant qu’il y ait un changement réel des conditions. «Je ne peux pas vous faire une promesse de me porter candidat dès aujourd’hui. S’il y a changement des conditions, peut-être», déclare-t-il. Et face à l’insistance de ses invités du jour, il fait une demi-concession.  «La porte reste ouverte. Elle ne sera jamais fermée. L’espoir demeure toujours. Je suis un militant. Certes, les horizons sont bouchés, mais si l’occasion se présente à moi pour sauver l’Algérie, je le ferai sans hésitation», lance-t-il. Celui qui est qualifié de «père des réformes démocratiques» du début des années 1990 insiste sur la nécessité de dire la vérité sur la situation actuelle. «Ce que je dis n’est pas toute la vérité, mais c’est une partie de celle-ci. C’est pourquoi je dois vous dire que même si je suis élu Président, je ne pourrai rien faire dans les conditions actuelles. Vous allez à ce moment-là me demander des comptes. Alors, je préfère ne pas vous tromper. Je sais, dès aujourd’hui, ce qui va se passer», déclare-t-il. Poursuivant, Mouloud Hamrouche précise qu’il n’a «jamais abandonné le militantisme». «Même si je suis chez moi, j’écris de temps à autre et j’attire l’attention (des dirigeants) parfois. Je le fais même indirectement», souligne-t-il. L’ancien candidat à la présidentielle de 1999, avant de se retirer en compagnie de cinq autres prétendants, estime que le hirak du 22 Février a donné l’occasion d’ouvrir une nouvelle page pour l’édification d’une nouvelle Algérie.

Ismain
Dimanche 6 Octobre 2019 - 18:33
Lu 231 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-10-2020.pdf
2.9 Mo - 20/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+