REFLEXION

OUYAHIA RASSURE : ‘’ 2018 sera meilleure que l’année précédente’’

S'exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan du gouvernement, M. Ouyahia a indiqué que "l’année 2018 sera sans aucun doute meilleure que l’année précédente pour plusieurs raisons à commencer par l’augmentation, par l'Etat, du volume des budgets, ainsi que la dynamique que connaissent l’économie et l’investissement depuis le deuxième semestre de 2017 et les premiers mois de l’année en cours".



Parmi ces raisons, qui augurent d’une année 2018 "meilleure", le Premier ministre a cité également l'importance des pluies enregistrées jusqu’à présent, permettant ainsi de prévoir un bon exercice agricole. Revenant sur les trois facteurs précités, M. Ouyahia a expliqué sur le volet financier, l’année 2017 avait enregistré un budget d’équipement de 2.500 milliards DA, alors que le montant de ce budget, inscrit dans la loi de Finances 2018, est de 4.100 milliards DA, "donc presque le double". Selon lui, l’assainissement par l’Etat de ses dettes à l’égard des entreprises économiques nationales, en consentant, une enveloppe financière de plus de 700 milliards DA, figure aussi parmi les facteurs permettant une amélioration des résultats de cette année, outre la levée du gel pour la réalisation de plus 1.500 projets d’un coût global de 260 milliards DA, et qui concernent des secteurs comme l’éducation, la santé, l’enseignement supérieur et les ressources en eau. S’agissant des investissements, le Premier ministre a fait savoir que l’Agence nationale de développement des investissements (ANDI) avait enregistré en 2017 et durant les premiers mois de l’année en cours, quelque 5.000 nouveaux projets d’investissements. Il a, à ce propos, cité certains grands projets, dans lesquels l’Etat a joué un rôle prépondérant, à l’image du Complexe sidérurgique d’El Hadjar, qui connaît un plan de relance, ainsi qu’un partenariat avec un groupe émirati. M.Ouyahia a également évoqué les efforts pour le doublement de la production du phosphate, dans la wilaya de Tébessa, avec l’association de quatre entreprises. Il s’agit là d’un projet de partenariat qui est sur "le seuil du démarrage et coutera 6 milliards dollars". Le Premier ministre a, par ailleurs, souligné que les mesures de limitation de l’importation prises par l’Etat et mises en vigueur depuis janvier dernier, offrent davantage de marchés nationaux aux opérateurs locaux.

Ismain
Samedi 14 Avril 2018 - 17:39
Lu 288 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-08-2018.pdf
3.29 Mo - 13/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+