REFLEXION

OUYAHIA AVAIT ANNONCE LA MESURE A PARIS : Le LPP ouvert aux émigrés et en devises

Les Algériens résidents à l’étranger sont désormais éligibles au programme LPP (logement public promotionnel) et payeront en devises. C’est le ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar qui l’a affirmé.



A cet effet, le ministère de l’Habitat a indiqué que des représentations de certaines banques étatiques algériennes seront ouvertes en France principalement pour que ces transactions puissent être effectuées. Les inscriptions des Algériens de l’étranger pour le LPP se feront par Internet et seront ouvertes dès l’année prochaine, indique-t-on de même source. Il est à signaler que plusieurs programmes de ce type de logement, lancé par l’ENPI (entreprise nationale de la promotion immobilière) en 2013, ont été annulés au niveau de certaines wilayas. Donc, c’est le «surplus» qui sera cédé aux émigrés. A priori, les émigrés payeront leurs logements en devises. En leur faisant payer leurs logements en euros, les autorités auront la possibilité de renflouer les caisses de l’Etat en devises, même si globalement cela reste insignifiant par rapport aux besoins de l’Algérie, avait indiqué le vice-président de l’APN Djamel Bouras à Echorouk TV. Aussi, les walis ont reçu une correspondance en vue de lancer les préparatifs pour la réalisation de 25.000 unités de logement à partir de 2018 et de 43.596 unités de logements publics promotionnels (LPP). Concernant la nouvelle formule de logement promotionnel public aidé, le ministre a dit que le cadre législatif de cette formule "sera bientôt modifié, appuyés par de nouveaux mécanismes, en vue de remédier aux insuffisances qui ont entravé la mise en oeuvre du précédent programme de cette formule, notamment à travers l'amendement des décrets exécutifs y afférents". Une nouvelle formule destinée à la location a été annoncée en vue de diversifier l'offre et répondre aux besoins croissants du marché foncier, d'autant que cette formule est la plus adéquate, pour alléger les charges du trésor public.  Sur plan organisationnel, le ministère de tutelle a ouvert le dossier lié à la révision de la loi sur l'urbanisme qui remonte à 1990 en vue de promouvoir l'urbanisme qui doit désormais prendre en compte les aspects économiques, sociales et écologiques ainsi que les spécificités de chaque région tout en préservant les modes traditionnel et sociologique. La révision de cette loi permettra d'intégrer les nouvelles données du secteur de l'habitat et de l'urbanisme dans une approche globale dans le cadre des principes du développement durable et des exigences des villes intelligentes.

Ismain
Mercredi 20 Décembre 2017 - 19:51
Lu 1938 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-06-2018.pdf
3.99 Mo - 20/06/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+