REFLEXION

ORAN : Vaste opération de volontariat dans les quartiers

Une vaste opération de volontariat a eu lieu avant hier dans l’ensemble des rues, ruelles et quartiers de la ville d’Oran à l’appel des comités des cités et quartiers et ce, à l'approche du mois sacré de ramadan. Mais le caractère résiduel de leurs initiatives a fait que l’action n’a pas eu l’effet escompté.



Néanmoins, plusieurs quartiers ont assuré leur hygiène, grâce justement à ce genre d’initiatives, à l’instar de la cité  de la circonscription de l’Emir Abdelkader où la participation était massive et bien coordonnée par le représentant   de l'association des anciens joueurs du MC Oran,  Nacer Benchiha. Les actions de bénévolat n’ont jamais été aussi nombreuses et variées que ces dernières années, pourtant la société a bien changé et d’apparence, c’est chacun pour soi où l’égoïsme prend le dessus. Mais heureusement, il existe aussi ceux qui refusent d’être assimilés à ce nouveau mode de fonctionnement de la société civile  et n’hésitent pas à se porter bénévoles pour agir en aidant autrui. Ce ne sont pas les groupes de bénévoles qui manquent à Oran, mais ils ne sont jamais suffisants, nous fera remarquer l’ex  arbitre international  Hansal   Mohamed, membre du groupe bénévole  de l’association  des anciens joueurs. Avec son groupe qui réunit plusieurs membres pour la plupart des jeunes, il tente d’amener sa contribution dans l’univers de l’aide à autrui. Mais pas seulement, au-delà de ces actions de générosité, le groupe participe à des actions de nettoyage des quartiers de la ville, de l’aide aux SDF et bien d’autres opérations de charité. Les actions de bénévolat n’ont jamais été aussi nombreuses et variées que ces dernières années, pourtant la société a bien changé et d’apparence, c’est chacun pour soi où l’égoïsme prend le dessus. Mais heureusement, il existe aussi ceux qui refusent d’être assimilés à ce nouveau mode de fonctionnement de la société civile  et n’hésitent pas à se porter bénévoles pour agir en aidant autrui. Pour cela, le premier moyen de communication et d’appels à participation à cette campagne reste les réseaux sociaux, puis le bouche-à-oreille. Parallèlement à cela, s’ajoute la distribution du couffin  de ramadan aux familles nécessiteuses. Des actions semblables sont menées ici et là pour venir en aide aux nécessiteux et ce n’est jamais assez, car la misère est bien plus profonde qu’on ne le croit.

Medjadji H.
Samedi 12 Mai 2018 - 17:46
Lu 272 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 21-09-2020.pdf
1.94 Mo - 20/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+