REFLEXION

ORAN : Quatre communes d’Ain Türck sans eau depuis 15 jours

L'ensemble des quartiers relevant des 04 communes de la daïra de Aïn Turck notamment, Mers El Kebir , Cap Falcon ,Ain Turck, Bousfer et El Ançor font face depuis 15 jours à une pénurie d’eau potable inédite. En effet, en cette période de grandes chaleurs où la consommation d’eau augmente fortement, certaines cités de ces communes balnéaires enregistrent un manque criard du précieux liquide, à l’image des cités du Cap Falcon où les robinets sont presque à sec depuis deux semaines.



Suite à cette crise qui ne dit pas son nom, les habitants tirent le diable par la queue. Les populations sont dans la tourmente et vivent un véritable calvaire dans ce contexte de pandémie du coronavirus. Elles sont obligées de parcourir de grandes distances pour s’approvisionner en eau à partir de citernes d’eau impropre à la consommation pour un montant de 1500 Da la citerne, parfois elles sont contraintes d’acheter des bouteilles d’eau minérale pour satisfaire certains de leurs besoins. « Depuis deux semaines, nous vivons une véritable crise d’eau dans notre quartier, où les robinets sont à sec depuis 15 jours et qui dit mieux. C’est vraiment insupportable de vivre de la sorte surtout en ces temps de canicule. Malgré nos réclamations incessantes auprès de la partie concernée, le problème perdure », nous a dit un habitant. Interrogé sur la question, un gardien de la Seor , nous a fait savoir que cette situation serait due à une panne . C‘est dire qu’à l’heure actuelle, aucune solution ne pointe à l’horizon. Ce qui amène à dire que ce manque d’eau qui frappe de plein fouet plusieurs quartiers  des communes de la daïra de Ain Turck va perdurer encore, au grand dam de la population citoyenne qui va certainement souffrir pendant cet été. En réalité, ce sont les populations de 13 communes de la wilaya d’Oran, côté Est, y compris plusieurs quartiers de la ville d’Oran, qui sont privés d’alimentation en eau potable depuis plusieurs jours, à la suite de la rupture d’une conduite de transfert d’eau du MAO (Mostaganem-Arzew-Oran), selon les informations recueillies auprès des habitants qui nous ont informés que les causes de la coupure d’eau  sont dues à un  éclatement de la conduite qui est complexe. C’est une défaillance de la conduite elle-même, un défaut de fabrication. Rétabli une première fois,  l’alimentation en eau et après 30 heures, il y a eu une seconde rupture. Selon nos mêmes interlocuteurs plusieurs milliards, auraient été dépensées avec des conduites défaillantes. En plus des conséquences économiques évidentes, la situation est surtout difficile pour les abonnés et les milliers de foyers qui, en pleine canicule, sont livrés à eux-mêmes. 

Medjdji H.
Lundi 13 Juillet 2020 - 16:40
Lu 332 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 09-08-2020.pdf
3.68 Mo - 08/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+