REFLEXION

ORAN : Première étape dans l'enseignement du Tamazight dans les écoles

Dans une conférence de presse organisée à la salle du quotidien El Djamhouria à Oran sur le Colloque de Syphax et Massinissa, le Secrétaire général du HCA Si Hachemi Assad, a déclaré qu’il déplore l'absence d'information en langue Amazight sur la chaine TV Bahia.



En présence du wali d'Oran M. Mouloud Chérifi et le président de l'association Numydia une minute de silence a été observée  à la mémoire du chahid et grand écrivain Hamane Abdellah décédé avant hier après une longue maladie à Oran «  Après un parcours de vingt-trois ans, le Haut commissariat à l’amazighité (HCA) a annoncé une nouvelle vision, c'est-à-dire que depuis qu’il est renforcé par une équipe pluridisciplinaire d’universitaires qui aborderont  désormais  toutes les questions spécifiques  à des régions dont l'Oranie notre première étape pour le lancement officielle de la langue Amazight dans les établissements primaires et secondaires . Et  bien sûr, on annonce cette perspective que tamazight est possible et doit être dans toutes les wilayas », a déclaré notre même orateur en marge de cette conférence de presse dédié au conquéreur de la Numidie l’Aguellid  Massinissa, qui s'est  déroulée dernièrement du  20 au 22 du mois de septembre 2016 au  centre culturel de la commune d’El Khroub, dans la wilaya de Constantine. Le SG lors de cette  conférence de presse a réaffirmé que « L’amazighité se porte bien ». Plaidant sa cause, il argumente : «  L’amazighité a été revalorisée en 1990 suite à la décision politique stipulant l’ouverture de l’institut national de la langue et la culture tamazight à Tizi Ouzou. Ce sont les étudiants qui ont obtenu le magistère, issus du même institut, qui ont œuvré plus tard  pour la fondation du HCA en 1995.  Il faut dire que pendant des années le HCA a été marginalisé. À la fin, nous avons eu un écho, puisque actuellement nous travaillons de concert avec les instances de l’Etat.»Le patrimoine amazigh dans sa variété: la production littéraire, scientifique, journaliste, sera revalorisée dans le cadre du laboratoire scientifique, selon le conférencier. Toujours selon lui, l’écriture de la langue amazighe est un volet important dans la revalorisation de l’identité kabyle. Cette revalorisation est qualifiée par le SG de «  chantier ouvert dont la société civile, le mouvement associatif, le HCA, et les instances de l’Etat sont appelés à y adhérer ».Concernant le caractère à  adapter pour l’écriture de la langue berbère, le débat est toujours d’actualité. Pour le représentant du HCA, la polygraphie est une solution provisoire permettant la continuité des pratiques linguistiques et aussi l’émergence de la culture berbère. Par ailleurs, la délégation que conduisait le wali d'Oran en compagnie du SG du HCA ont visité des établissements scolaires dans la daïra d’Ain  El Turck notamment le nouveau lycée, et l'école Hamou Boutlélis.

 

Medjadji H.
Mercredi 12 Septembre 2018 - 21:19
Lu 907 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+