REFLEXION

ORAN : Plus de 5,5% des élèves scolarisés souffrent de problèmes d'acuité visuelle

Plus de 5,5% des élèves scolarisés souffrent de problèmes d'acuité visuelle. Cette dernière est en train de devenir un problème de santé publique, la toile est devenue le terrain de jeu et un support pour la préparation des exposés et devoirs.



Le risque sur la santé des enfants se conjugue désormais au quotidien d'autant que le nombre d'heures passées devant un ordinateur va toujours crescendo. Les enfants sont ainsi victimes de baisse de l'acuité visuelle, de mal de dos, de manque de sommeil et d'appétit pouvant avoir des retombées néfastes sur leur état de santé », précise un médecin. Les médecins chargés des unités de dépistage et de santé scolaire indiquent que le nombre d'élèves souffrant de baisse de l'acuité visuelle a augmenté ces dernières années. L'utilisation de l'Internet et des téléphones portables est à l'origine de cette situation. Des lunettes de correction sont ainsi nécessaires. Dans ce cadre, une autre opération de dépistage et de distribution de lunettes à titre gracieux aux élèves démunis a été lancée. Chapeautée par le service de la médecine scolaire de la direction de la Santé et de la Population (DSP) de la wilaya d'Oran, la « Caravane de la vue » doit sillonner l'ensemble des zones éparses de la wilaya. 2.000 paires de lunettes ont été distribuées dans le cadre de la « Caravane de la vue » dans son édition de 2016. Le dépistage scolaire qui a touché près de 300.000 élèves a aussi fait ressortir que le nombre des élèves souffrant de problème auditif a aussi connu une hausse. L'utilisation des casques et des kits mains libres (écouteurs) figure parmi les causes de la baisse de l'acuité auditive chez les enfants scolarisés. La baisse de l'acuité visuelle et auditive est, selon les médecins, un handicap majeur pour les élèves qui peut se traduire par des retards dans le cursus scolaire. Un élève malentendant ou malvoyant souffre généralement d'un retard dans la lecture et la dictée par rapport aux autres élèves normaux. Signalons enfin que le secteur de la santé scolaire s'est renforcé à Oran, dès cette rentrée 2016-2017, par l'ouverture de trois unités référentielles de dépistage et suivi médical des élèves. Ces UDS implantées à Hai «Yasmine», au boulevard de l'ALN (front de mer) et la commune de Gdyel, sont spécialisées en ophtalmologie, en pédiatrie, en ORL, en phtisiologie et en chirurgie dentaire. Ces nouvelles structures sont venues renforcer les deux unités spécialisées existantes et situées à Hay Abdelmoumen (ex-Choupot), à Oran et à Es-Sénia.

H.S
Dimanche 6 Novembre 2016 - 17:05
Lu 345 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 27-09-2020.pdf
2.6 Mo - 26/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+