REFLEXION

ORAN : Les résidents interpellent les élus



Les habitants de village Lalla Setti  petit village situé dans la commune de Mers El Kebir, continuent de vivre dans des conditions déplorables. Ils souffrent d'un manque de projets de développement susceptibles d'améliorer, un tant soit peu, leur quotidien. En effet, ce village de plus de 2000 âmes est loin d'être au centre des préoccupations des élus locaux de cette importante municipalité. C'est du moins le sentiment exprimé par les habitants qui considèrent que leur village accuse un retard considérable en matière de développement local par rapport aux autres localités de la commune. «Notre cadre de vie ne cesse de se dégrader de jour en jour. Les élus nous ignorent. Qu’ils voient un peu du côté de ce village. C’est nos élus aussi», s'indigne un villageois. Les citoyens de cette localité, qui relève de la commune de Mers El Kebir  lancent un appel au premier responsable de la wilaya, tout en espérant que leurs doléances seront prises en considération. Les besoins en matière de développement évoqués par les villageois s'articulent autour de petits projets d'aménagement urbain à même d'améliorer leur cadre de vie. Il évoque l'état piteux du réseau routier. «Les artères non goudronnées se transforment, en hiver, en un véritable bourbier, en été, ce sont les nuages de poussière qui s'élèvent au moindre passage d'un véhicule, qui incommodent les habitants. D'autant plus que la route principale qui traverse le village connait un trafic intense de véhicules et de camions qui transitent via le village vers la corniche d’Ain El Turck et celle des andalouses, proteste un villageois. La réfection des réseaux souterrains (eau, gaz et assainissement) et de l’éclairage public, font aussi partie des aspirations des habitants. Un bourg qui manque effroyablement d'équipements publics : pas de salle de sport, un seul et unique  bureau de poste, ni maison de jeunes Aussi, l'agglomération manque cruellement d'infrastructures destinées aux enfants. Le problème du transport vers Oran ou le chef-lieu de la commune d’Ain-Turck est un tracas de plus pour ces villageois. Les habitants  attendent donc un geste des élus locaux et espèrent l’inscription de projets de développement à même de sortir leur village de son sous-développement.

Medjadji H
Dimanche 11 Mars 2018 - 19:45
Lu 230 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 21-09-2020.pdf
1.94 Mo - 20/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+