REFLEXION

ORAN : Les jets-ski investissent les plages d'Oran

Les pouvoirs publics vont-ils interdire de nouveau la baignade et le rassemblement des personnes sur le littoral Oranais ? Tout porte à le croire si l’on se réfère à la situation, le moins que l’on puisse dire, catastrophique qui caractérise la majorité des plages de la côte Oranaise.



Il a été constaté une absence totale de conscience citoyenne et de mesures barrières, des filets de pêche largués à moins de dix mètres du rivage, le retour des parkingeurs et des squatteurs de plages et surtout la présence en force des embarcations motorisées. Et la liste est longue, pour une wilaya balnéaire par excellence. Les « cascadeurs » au volant des scooters de mer, de type, qui procèdent aux exhibitions de « rodéo-nautique » au milieu des estivants, un phénomène de plus en plus répandu au niveau des plages gardées. Au même titre, les marins pécheurs, opérant au large des côtes du littoral Oranais, semblent défier tout le monde et continuent de porter de graves préjudices à la faune et la flore, voire même aux estivants. L’on signale que de nombreux jeunes estivants, ont été pris dans des filets de pêche, largués à moins de dix mètres du rivage, tout au long de la banquette de la zone de CAP Falcon et des Corales. Ils n’ont trouvé leur salut qu’à l’intervention d’autres estivants qui se trouvaient sur les lieux. Ainsi, le massacre de la faune et de la flore est toujours de rigueur sur le littoral Oranais, voire même au niveau des zones protégées en cette période de l’année, révèlent des gens de la mer. Cette situation, affirment les mêmes personnes, est due aux agissements « criminels » des propriétaires de quelques embarcations de type 23 mètres (450 à 600 chevaux), qui pêchent tout près des côtes avec des méthodes interdites, même dans les pays les plus reculés de la planète, entre autres, à la traîne, avec des filets double proches dits  « 9,2 », ou encore à l’aide de celles appelées « invisibles » et en semi pélagique. Une source proche de la wilaya révèle que l'ex-wali, Djellaoui Abdelkader a abordé le problème sécuritaire au niveau des plages qui préoccupe sérieusement les autorités, surtout lorsqu’en sait que le non-respect des dispositions régissant la réglementation de navigation maritime est monnaie courante depuis l’ouverture des plages. Selon nos sources, à  Oran  il a été recensé près de 300 engins des mers, dont beaucoup d’entre eux se disputent la vedette au bord des plages bondées. Des accidents mortels se sont déjà produits, ces dernières années, ou l’on a dénombré plusieurs décès, dont certaines victimes ont été éventrées. Ainsi, et dans le but de maitriser la circulation des jet-ski, une opération des forces navales est au programme, en collaboration avec le ministère du transport, les services de sécurité et la protection civile.  Le but de cette opération, précisent les participants, est de veiller au respect des dispositions de l’arrêté ministériel N°: 666 du 13 juillet 2003 fixant les prescriptions spéciales de la navigation et de l’inspection de ces engins flottants nautiques à moteur.

Medjadji H.
Vendredi 4 Septembre 2020 - 17:31
Lu 263 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 23-09-2020.pdf
3.28 Mo - 22/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+