REFLEXION

ORAN : Les deux problèmes qui agacent la population de Sidi Chahmi



L’état du réseau routier et la gestion des déchets sont les deux problèmes principaux dont se plaignent les citoyens de la commune de Sidi Chahmi, qui ne reconnaissent plus leur commune, devenue impraticable mais aussi un dépotoir un ciel ouvert. Le premier problème est récurrent, alors que le second est ancien et ne date pas d'aujourd'hui. Rien n'a été entrepris par cette APC pour améliorer les conditions de vie de cette importante municipalité qui est entachée par plusieurs dépassements et du laisser aller. En attendant, des rafistolages sont effectués sporadiquement. Ainsi, faute de bitume et de remise en état correct, les crevasses qui parsèment le réseau routier sont rebouchées à plusieurs endroits avec de la terre ou du tuf, ce qui se répercute sur les automobilistes qui empruntent ces routes en dégradation totale, voire même impraticables et aucun projet d'utilité publique n'a vu le jour dans cette importante municipalité de Sidi Chahmi qui englobe des centaines de milliers d'habitants ,n'arrive surtout pas à retrouver ses marques pour améliorer un tant soit peu la vie quotidienne des citoyens avec une meilleure prise en charge .Les routes et ruelles sont dans un état de dégradation très avancée ,et les citoyens n’ont pas manqué de rappeler qu’il faut du goudron pour ce faire et non de la terre et du tuf. Des matériaux qui tiennent jusqu’à la prochaine pluie pour devenir de la boue, qui sera entraînée par les eaux, redécouvrant les sillons qui bordent le bitume considérablement grignoté des deux côtés. D’autres fossés qui existent depuis plusieurs années et sillonnent le territoire de la commune sur des kilomètres devaient être comblés ; malheureusement, aucun projet  n'a été inscrit par la commune depuis longtemps pour remédier à ces routes qui sont dans un état de  dégradation très avancée, en vain. D’ailleurs, la profondeur des trous est si importante que des automobiles s’y sont enfoncées, ce qui leur a causé différents dégâts, et où certains chauffeurs n’ont pu extirper leurs véhicules qu’avec l’aide de dépanneuses. En tout cas, ils ne sont pas les seuls à s’en plaindre. Les piétons aussi ne sont pas épargnés. En ville et sur les chemins qui mènent aux villages, ils sont fréquemment éclaboussés par les voitures qui passent sur les flaques d’eau ou de boue. Le grand  problème qui secoue cette commune est celui des décharges sauvages  érigées aux abords des routes des axes routiers vers Boufatis, sont en train de  défigurer toute la nature et ni les élus où encore moins les pouvoirs publics n’ont osé prendre des mesures strictes pour mettre un terme à ces dépassements qui n'augurent rien de bon.

Medjadji H.
Lundi 10 Février 2020 - 16:07
Lu 328 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+