REFLEXION

ORAN : Les décharges sauvages prolifèrent à Bir El Djir

C’est l’amertume et la déception chez les résidents des 790 logements de la cité ‘’USTO’’ tout près du nouveau établissement pénitentiaire dans la commune de Bir El Djir, l’une des plus importantes agglomérations, en raison du retour en force des décharges sauvages.



Les menaces des pouvoirs publics de procéder à la saisie des animaux errants, n’ont pas eu d’effet sur le comportement de leurs propriétaires. Pour beaucoup d’habitants, la cité des 790 logements, se ruralise, et ce, en raison du laisser-aller des responsables locaux. Malgré la réaction du wali d’Oran dans ce cadre, l’image qu’elle renvoie est celle d’une ville non gérée. Lorsqu’on traverse n’importe quelle cité de cette commune le soir venu, l’une des premières images est celle de la présence des chiens errants déambulant librement, notamment à proximité de chaque dépôt d’ordures ménagères. Un phénomène qui a fini, depuis un mois environ, par empoisonner la vie quotidienne de nombreux habitants, sans que cela ne dérange personne. « L’absurdité, c’est que les personnes censées veiller et protéger la ville font semblant de ne rien voir », a tenu à dénoncer un habitant du quartier  CNL implanté sur les hauteurs de la cité, devenu également une plaque tournante du trafic de drogue et le lieu de prédilection des vendeurs illicites des fruits et légumes. Les habitants de cette cité ont adressé plusieurs doléances aux autorités locales de la daïra  de Bir El Djir mais aucune suite ne leur a été réservée et ce, malgré les vidéos des décharges sauvages qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux et à la cellule de communication qui leur a promis de prendra en charge ce problème. A ce jour, la situation se trouve au statut quo."La commune de Bir el Djir est  au courant de cette lamentable situation mais elle n a à ce jour rien fait, et il existe 02 bacs à ordures pour 06 bâtiments c''est vraiment insuffisant, nous vous réitérons notre ultime appel pour l'enlèvement de ces tas de détritus qui  s'amoncellent au fil des jours." a déclaré le représentant du quartier". Pour s’enquérir de la gravité de la question, il suffit de faire une balade, notamment en début de soirée, où les bêtes s’alimentent dans les bacs à ordures au niveau de tous les quartiers de la ville. Cette situation, a engendré des désagréments touchant même le boulevard principal. En attendant une réaction rigoureuse des autorités compétentes, en direction des « faux éleveurs », qui gangrènent la cité, le calvaire au quotidien des habitants semble être devant cette situation catastrophique d'où les habitants de cette importante cité interpellent le wali d'0ran pour prendre des mesures qui s'imposent.

Medjadji H
Mardi 4 Août 2020 - 16:16
Lu 359 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 13-09-2020.pdf
3.34 Mo - 12/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+