REFLEXION

ORAN : Le wali suspend deux éléments du protocole

De sources dignes de foi l’on apprend que le wali d’Oran M. Mouloud Cherifi a procédé à la suspension de deux agents du protocole au niveau de son cabinet pour des motifs de corruption, et ce, suite à l’article parue dans le quotidien arabophone El Watani en date du 23/05/2018 et qui fait état de corruption de 20 millions de centimes pour des rendez vous auprès du wali d’Oran.



Ces dernières divulgations mettent la lumière, une fois encore, sur ce fléau dangereux qu’est la corruption, qui gangrène l’administration, soumise aux lobbys au sein même du siège de la wilaya d’Oran, et qui touche l’ensemble des services de l’administration, du Secrétariat Général  jusqu’à la réception du bureau des plaintes en passant par les affaires générales et la Direction de l’administration locale..Les deux éléments pour ne pas citer de noms  sont connus pour leur malversation et de leur rapprochement  auprès du wali  sont  impliqués dans  différentes affaires notamment les attributions des fiches techniques des projets structurants du développement de la wilaya d’Oran  qu’ils intervenaient auprès des autorités locales pour leur attribution selon les informations  qui ont circulés dans les réseaux sociaux, ainsi que la presse écrite. De nombreuses personnes rapportent que le wali d’Oran Mouloud Cherifi , jouit d’une très bonne éducation et a montré sa bonne foi pour mener à bien sa mission luttant contre la corruption qui règne au sein de l’administration de la wilaya qu’il dirige. Ce fléau a pris en otage les services administratifs de l’Etat dans l’Oranie  pour jouer le rôle d’intermédiaires, à titre personnel, afin d’aider certains commanditaires véreux  moyennant des sommes selon, l’importance  et  le poids de l’affaire. Par ailleurs, sur un autre registre, l’on nous affirme que bon nombre de journalistes se sont plaints de l’obstruction grave qu’ils subissent dans l’exercice de leur mission sur le terrain, par la même équipe affairiste de l’exécutif de la wilaya, parce qu’ils refusent d’accepter cette peu scrupuleuse logique qu’on veut leur imposer, qui reste basée sur un intérêt purement mercantile au détriment de l’intérêt public, de la ville et ses habitants, mais aussi l’absence d’information des quotidiens locaux qui ne  reçoivent pas les rendez vous des événements des services de la wilaya pour les couvertures des différents  événements ,et ce, malgré des revendications auprès des services concernés .En attendant  des suites de l’affaire, le wali a ordonné l’ouverture d’une enquête qui  suit  son cours. Ainsi,  les  deux cadres ont été mis en congé spécial en attendant des suites de l’enquête, ont été remplacés par un autre cadre des services du cabinet  d’Oran.

Medjadji H
Mercredi 30 Mai 2018 - 20:57
Lu 2990 fois
Oran
               Partager Partager

Oran