REFLEXION

ORAN : Le directeur des ressources en eau relevé de ses fonctions

Le directeur des ressources en eau de la wilaya d'Oran M.Terchoune Djelloul a été relevé de ses fonctions au courant de cette semaine, a-t-on appris hier. Bien que le décret exécutif, le relevant de ses fonctions a été publié en date du 11 mai dernier sur le journal officiel. M.Terchoune Djelloul a été longuement considéré comme un indétrônable dirigeant de ce secteur névralgique ayant occupé ce poste de directeur de l’hydraulique de la wilaya pendant 15 ans.



Il était considéré comme un cadre  très exemplaire de surcroit, compétent attentif  et mieux expérimenté dans le domaine de l'hydraulique du fait qu'il maîtrisait bien la direction de l'hydraulique de la wilaya d'Oran depuis 15 longues années et il n'a rien à voir avec la sélection des grands projets qui ont fait de grands scandales  à l' image de ceux de  la station d'épuration des eaux usées d'El Kerma, qui cette dernière  16 années après la mise en service de la station , le taux d’exploitation n’a pas dépassé le seuil des 30%. Or, cette station traite quotidiennement une quantité de 250000 m3. Autrement dit, un tel projet, ayant été réalisé avec la facture colossale de 7 milliards de dinars, n’est toujours pas rentable, alors qu’au départ les promoteurs d’un tel dessein ont misé gros sur une telle finalité, produire l’eau d’irrigation. Dans un passé tout récent, le ministère des Ressources en eau a voulu tenter une première dans les annales de l’agriculture algérienne en se lançant dans un projet d’utilité publique rentrant dans le cadre de la «mise à l’eau» de la station d’épuration des eaux usées d’El-Kerma, réalisé en 2014, dans le cadre de l’irrigation du périmètre de la plaine de Mlata, grande prairie agricole située dans le sud de la wilaya d’Oran. Par contre ,celui du projet de la station Mega du dessalement d'eau de mer d'El Macta , qui  devrait fournir 250.000 mètres cubes par jour ,ne fournissait que 80.000  mètres cube jour à cause de ces pannes fréquentes  du fait que  cette  station, présentée fièrement par l’ancien chef du gouvernement pour ne pas citer de nom , comme  étant un fleuron de l’industrie de dessalement d’eau de mer (système dit osmose inverse), lors de son inauguration en 2016, tombe en ruine,  a été un fiasco pour la wilaya d'Oran pour un montage financier de 500 millions de dollars ,une telle enveloppe financière n'est pas du ressort de la direction de l'hydraulique de la wilaya d'Oran mais de la part des ex hauts responsables du  ministère de l'hydraulique qui ont sélectionné ces deux  entreprises étrangères  avec notamment la station d' épuration des eaux usées d',El Kerma pour une enveloppe financière en conséquence et en devise n'ont jamais fonctionné à 100%,  mais seulement à 20% sont toujours en panne. Depuis leur réception ces deux grands projets d'envergure qui devraient en principe fonctionner à merveille pour en finir avec les perturbations fréquentes des coupures de l'alimentation en eau potable pour Oran Arzew et Mostaganem  soit ,250.000 mètres cubes/jour malheureusement ces deux grands projets pour n'en citer d'autres  ont toujours soulevé moult réactions de protestation et d'ouverture d'enquête qui sont restés vains sans aucune suite pour ne pas s'étaler longuement sur le sujet.

Medjadji H.
Samedi 13 Juin 2020 - 17:04
Lu 779 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 21-09-2020.pdf
1.94 Mo - 20/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+