REFLEXION

ORAN : Le Wali rencontre la société civile



Le wali d'Oran, Djellaoui Abdelkader , a réuni hier les représentants des associations de la société civile des 26 communes de la wilaya d'Oran  pour tirer la sonnette d’alarme sur la propagation fulgurante du Covid-19 dans la wilaya et les inviter à prendre conscience de l’urgence de mener une large campagne de sensibilisation au sein de la population. La rencontre qui a réuni une cinquantaine de représentants des comités de quartiers s’est déroulée dans la salle de l'hémicycle du siège de la wilaya et avait pour objet « la campagne de sensibilisation à mener pour se protéger du Covid-19 ». D’emblée, le chef de l’exécutif de wilaya les a appelés à se mobiliser aux côtés des autres secteurs afin de s’ opposer à la poussée actuelle du virus mortel en s’engageant sur le terrain par des actions franches et soutenues à travers l’organisation des campagnes de sensibilisation et un travail de proximité soutenu en direction de la population pour sortir de cette crise sanitaire.  En développant ses arguments sur la progression dangereuse du Coivd-19 dans la wilaya, le wali a tiré un véritable signal d’alarme en soulignant que les trois structures hospitalières de référence auxquelles est venu s’ajouter la réquisition de l’hôpital de Sidi Chahmi   sont maintenant saturées. « Ceci au moment où le nombre des personnes infectées ne cesse d’augmenter chaque jour, dira-t-il encore «. Et pour appuyer un peu plus son argumentation sur l’urgence de la situation, il dira que les équipes médicales engagées sur le front de la lutte sont à bout de souffle et que bon nombre d'entre eux ont été touchés à leur tour par le virus. « Etant plus près du citoyen, lança-t-il à l’adresse des représentants de la société civile, vous êtes à même de les sensibiliser sur le respect des protocoles sanitaires mis en place. A cet effet il faut préciser que 840 lits dans six hôtel sont mobilisés pour les nouveaux cas atteints du COVID19- .Lui succédant, le directeur de la DRAG , est allé jusqu’à dire que « malgré les efforts méritoires déployés par les uns et les autres le Covd-19 est en train de prendre le dessus sur nous. Et il importe de se mobiliser et lutter pour ne pas déposer les armes » Les membres des associations qui ont pris la parole ont expliqué qu’ils sont conscients de leur rôle de trait d’union entre le citoyen et les autorités locales, puis ils ont fait part de l’absence de civisme chez de nombreux citoyens qui ne respectent pas des mesures de protection. Ensuite, chacun a présenté des suggestions sur l’organisation du travail d’encadrement et de sensibilisation des citoyens, la structuration de ce mouvement pour lui donner un caractère permanent et la mise en place de batteries de mesures de dissuasion, seules en mesure, selon eux, de produire des résultats positifs. Un membre d’une association est allé même jusqu’à présenter un projet d’organisation de la lutte reposant sur plus d’une dizaine de points et un autre à signalé l’importance du travail psychologique à faire auprès des récalcitrants qui ne prennent pas au sérieux la pandémie. Par exemple, un représentant du quartier d'El Minzah ex-Canastel a signalé l’absence totale des élus dans les campagnes de sensibilisation, et d’assainissement, «eux qui doivent être en première ligne, voilà qu’ils donnent d’eux une mauvaise image et alimentent, dira- t-il, les arguments de ceux qui ne croient pas à cette lutte contre le Covid-19».                             

Medjadji H.
Mercredi 22 Juillet 2020 - 16:55
Lu 569 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 27-09-2020.pdf
2.6 Mo - 26/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+