REFLEXION

ORAN : La ville croule sous les ordures



Des tas de saleté sont encore éparpillées dans  les rues de la ville, tels que les quartiers Khemisti, Larbi  Benmhidi,  Mohamed Boudiaf et Saint-Pierre, ainsi que le reste des quartiers est et ouest de la ville d'Oran, où les déchets sont un phénomène important qui reflète la situation désastreuse de la ville engloutie sous les saletés. Une telle situation a empiré après une grève de plus de 90 jeunes parmi les propriétaires de camions de déchets, bénéficiaires du soutien de « l’ANSEJ » et qui n’auraient pas perçu leurs droits financiers, pendant près d'un an,  selon des sources concordantes. Le phénomène de la propagation de la saleté visible sur plusieurs sites plus attrayants pour les visiteurs en cette saison estivale, à l’exemple du centre-ville, les quartiers du « Millénium », Colonel Lotfi, Bir el Djir, et l’Usto, a soulevé beaucoup de questions au moment où des campagnes de nettoyage sont organisées par les bénévoles, ainsi que des opérations de rattrapage, dans le souci de mettre à l'aggravation de la situation, qui nécessite un plan pédagogique couvrant la non responsabilité de la population et la complaisance des communes, et qui vient à un moment où les commissions de l’Assemblée Populaire de wilaya accusent les services chargés du nettoiement des communes  de ne pas jouer leur rôle convenablement,   et aussi le recours aux entreprises privées chargées de l'hygiène liées par contrat avec la commune sans même remplir leurs droits. Les services de nettoyage auraient obtenu un budget annuel  de près de 6 milliards, censé être dirigé pour nettoyer les quartiers de la commune, et la lutte contre les insectes nuisibles tels que les moustiques, qui perturbent les nuits d'été et nuisent au confort de la population à chaque saison, en plus de la tâche de fournir un nombre suffisant de conteneurs à ordures au niveau des rues et des quartiers. Mais, selon des sources de la commune d'Oran, le montant alloué à ces services ne suffit pas en comparaison à la taille de la ville et ses besoins  en équipements a- t- on appris.  

Touffik
Vendredi 11 Août 2017 - 17:58
Lu 1004 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-09-2020.pdf
2.88 Mo - 21/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+