REFLEXION

ORAN : Enquête sur les ventes douteuses de centres de vacances

Une commission ministérielle à pieds d'œuvre à Ain El Turck et enquête déjà sur les transactions douteuses des 13 centres de vacances sur les 16 existants. L’un de ces derniers, le centre de vacances de la CNAS d’Oran d’une superficie de 19.000 mètres carrés a été cédé à 1,8 milliard de centimes !



Le ministère de l’intérieur vient de dépêcher  sur les lieux de la commune d’Ain El  Turck une  commission des services d’inspection pour enquêter sur le détournement des 13 centres de vacances appartenant à la municipalité d’Ain El Turck et qui ont fait l’objet de différentes transactions douteuses  voire arbitraire  pour se transformer  en complexe touristiques ,villa de fortune et même de bâtisses et bungalow au prix dérisoire moyennant bien  sur une bonne chipa  aux  ex-responsables locaux notamment les ex-maires et élus  en  guise de récompense qui  se sont succédé à cette importante commune à double vocation agricole et touristique. Selon  les informations de quelques élus  qui ont préféré garder l’anonymat des représailles administratives de la tutelle de la daïra d’Ain Turck ,nous ont affirmés que ces 13 centres  de vacances ,des biens  immobiliers appartenant  à l’APC d’Ain El Turck ont été cédés par les ex-maires et élus , membres de l’exécutif à des prix dérisoires, voire même symboliques mais moyennant une bonne chipa  aux ex-maires  et élus locaux   qui ont détournés ces biens , à l’image du centre de vacances de la CNAS ( ex- CASORAN )  situé dans la plage des dunes et qui a fait l’objet d’une transaction douteuse par la  complicité des ex-haut cadres  de la wilaya d’Oran ,du fait qu’il a fait l’objet d’un désistement  gratuit  au profit de l’OPGI  ( office de  la  promotion  et de la gestion immobilière de la  wilaya d’Oran)  qui cette dernière a procédé soit disant à sa  vente en catimini  sans aucune procédure, ni encore moins un avis d’appel d’offre de vente aux enchères publiques a été attribué à un membre de la mafia de l’immobilier qui active en toute impunité  dans la wilaya d’Oran, à un  prix dérisoire  de 1,8  milliard de centimes  (01 milliards 800 millions de cts) d’une superficie de 19.000 M2 ,sachant bien que le mètre carré est cédé à plus de 100.000.00 dinars . Ainsi l’on nous a indiqué que l’ex P/APC  en compagnie de l'ex vice-président , chargé des affaires sociales et culturelles qui occupait le poste de responsable de la commission  sociale pour ne pas citer de nom, sont poursuivis avec d’autres ex-maires et membres de l’exécutif et de l’ex  DG de l’OPGI de la wilaya d’Oran  pour les chefs d’inculpation de corruption suivi de  faux et  usages  de faux ,abus d’autorités et détournement et vente illicite  des  biens immobiliers appartenant à l’Etat en violation du code  et règlement qui régissent en ce sens notamment ,les ventes aux enchères publiques avec  un avis d’appel d’offres ,chose qui n’a pas été respectée par ces ex élus qui se sont enrichis au  dos de l’Etat, ont fait fi des lois républicaines pour assouvir davantage leur faim.

Medjadji Habib
Vendredi 17 Mai 2019 - 18:11
Lu 5352 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-05-2019.pdf
3.44 Mo - 20/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+