REFLEXION

ORAN : 60 locaux abandonnés depuis 10 ans à El-Kerma

Les jeunes chômeurs de cette municipalité ne savent plus à quel saint se vouer, devant cette déplorable situation d'abandon depuis plus d’une décennie de toute une infrastructure de base pour résorber le chômage dans cette ville qui demeure depuis, confrontés à d'épineux problèmes financiers.



L'oisiveté sévit fortement dans cette collectivité locale relevant de  la daïra d’Es-Senia, du fait que  les résidents se demandent pourquoi ce centre commercial a été construit à coups de milliards de centimes pour sa réalisation pour le laisser ensuite à l’abandon? L’exploitation de cette structure commerciale, indiquent-ils, peut faire vivre plusieurs familles. Par ailleurs, ces mêmes interlocuteurs nous ont appris que le centre commercial en question était livré au vandalisme pendant plusieurs années. En 2017, des travaux de réhabilitation ont été lancés par une entreprise, malheureusement  trois mois après il y a eu arrêt des travaux dont ils  ignorent les causes. Cette information, nous a poussés à rencontrer sur place l’entrepreneur, lequel a confirmé les dires que nous avons recueillis. A ce propos, l’entrepreneur dira : « Effectivement, le centre commercial était sérieusement dégradé, les travaux de réhabilitation ont débuté le 20 septembre 2017 pour un délai de réalisation de trois mois. Il fallait tout refaire, dalle de sol, électricité, plomberie, menuiserie aluminium, étanchéité et peinture» , affirme-t-il avant d’ajouter: «deux mois après le lancement des travaux , le maitre d’ouvrage qui n’est autre  que l’APC, m’avait remis un ordre d’arrêt de travaux et depuis, le chantier est à l’arrêt, soit depuis plus de  treize mois», indique l’entrepreneur, qui se plaint de la prise en charge des frais de gardiennage de ce centre. « Je ne sais plus quoi faire, ni à qui me plaindre. A l’intérieur, les travaux sont finis, il ne reste que quelques bricoles. A l’extérieur, j’ai refais la peinture et j’ai réparé les rideaux métalliques, les services techniques de la commune sont totalement absents dans ce chantier et, de ce fait, je ne peux pas abandonner les lieux car ils seront de nouveau livrés au vandalisme. Je suis donc contraint d’assurer le gardiennage », et  d’ajouter: « le problème de l’arrêt des travaux réside dans les travaux d’étanchéité qui nécessitent un avenant car, le maitre de l’ouvrage avait préconisé au début la réfection de seulement cent mètres carrés, alors que le CTC avait exigé la réfection de l’étanchéité des trois terrasses du centre commercial, soit, une superficie de neuf cents cinquante-sept mètres carrés. Selon le chef d'entreprise , l’exécutif de l’APC a provoqué une réunion de délibération au sujet de l’avenant, qui a fait l'objet de rejet par la tutelle de la daïra  pour des motifs inconnus, sachant bien que cette structure commerciale a été construite avec des deniers publics,  l’argent du contribuable pour être utilisé et non pas pour être laissée à l’abandon et au vandalisme? Il faut aussi signaler que quinze autres locaux commerciaux situés au centre du village tout juste au-dessus des gradins du stade ‘’Khassani’’ sont également livrés au vandalisme, ce qui a poussé les citoyens à solliciter l’intervention du wali d'Oran pour leur venir en aide afin de relancer le projet d'aménagement qui est à l'arrêt pour des motifs purement financiers.

Medjadji H.
Dimanche 13 Janvier 2019 - 17:22
Lu 223 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 16-01-2019.pdf
3.31 Mo - 15/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+