REFLEXION

NUIT DE DELUGE A ALGER : La capitale avait ses avaloirs bouchés

Atteignant un niveau d’eaux pluviales de près d’un demi-mètre, la capitale a fini par se noyer sous le flot des eaux en furie qui ne savaient quel chemin prendre. Cette nuit du déluge du jeudi au vendredi s’est soldée malheureusement par la perte de vies humaines et de multiples dégâts physiques (rues devenues oueds, habitations inondées et véhicules emportées) à cause de certains avaloirs totalement bouchés, selon les déclarations des intervenants !



Des rues transformées en oueds, des habitations inondées, des voitures emportées par des eaux en furie, des personnes y ont malheureusement laissé leur vie, d’autres ont été miraculeusement sauvées d’une mort certaine. Ce qu’a vécu Alger dans la nuit de jeudi à vendredi donne un instantané de la situation quasi apocalyptique, en dépit d’un bulletin météo spécial annonçant de fortes pluies accompagnées localement de chutes de grêle et de vents violents et recommandant  la prise de mesures nécessaires de protection. Les pluies torrentielles ont débuté jeudi à 18 heures  et se sont  poursuivies jusqu’au vendredi  matin. A Alger et ses environs le ciel a déversé ses premières grosses averses aux environs de 20 heures. Elles étaient annonciatrices de dégâts importants. Les premiers échos n’ont pas tardé à parvenir relayés par des chaînes de télévision qui allaient diffuser, pratiquement en temps réel, des images aussi spectaculaires qu’épouvantables dont le metteur en scène serait une météo en folie. Les Algérois ont cru vivre l’apocalypse en cette nuit de déluge. Les trombes de pluies qui se sont abattues sur la capitale e t sa périphérie ont inondé plusieurs rues, des maisons et des locaux commerciaux notamment dans les communes de Bir Mourad Raïs, Hydra, Ben Aknoun et Gué de Constantine, Bab el Oued et Alger-Centre. Plusieurs véhicules ont été emportés par les flots au niveau de la rue des frères Bouadou à Bir Mourad Raïs, suscitant la panique parmi les habitants. Le bidonville ‘’Cité de la Concorde’ au niveau de la commune de Gué de Constantine a été submergée par les eaux, créant une grande frayeur parmi les riverains. Le cœur de la capitale offrait de son côté un spectacle désolant. De la place des Martyrs en passant par la Grande Poste jusqu’à la place Maurice Audin, il était impossible de circuler, les rues se sont transformées en torrents, emportant tout ce qui se présentait sur leur passage tout en submergeant habitations et locaux commerciaux. Le cœur de la capitale offrait de son côté un spectacle désolant. De la place des Martyrs en passant par la Grande Poste jusqu’à la place Maurice Audin, il était impossible de circuler, les rues se sont transformées en torrents, emportant tout ce qui se présentait sur leur passage tout en submergeant habitations et locaux commerciaux. Des eaux en furie qui ont envahi les bouches de métro, infiltré le nouvel aéroport d’Alger, les édifices et les habitations de plusieurs communes de l’Algérois. Tel a été le drame vécu par les Algérois du jeudi au vendredi, à cause du  niveau des eaux pluviales qui se sont abattues sur plusieurs communes d’Alger  et qui  a atteint 40 cm, a annoncé un cadre de la protection civile. Les eaux ne savaient quel chemin prendre. Quelques 17  points d’inondations ont été enregistrés dans les communes de  Cheraga, Bir Mourad Rais, Baraki, El-Harrach, Bab El Oued, Dar El Beida, Bouzareah et Bab Ezzouar. Le niveau des eaux à travers ces points indiqués ci-dessus varie entre 5 et 40 cm,  la trémie  située au niveau de la commune de Bab Ezzouar (est d’Alger) a été complètement inondée. La cause principale de ces inondations est due aux avaloirs bouchés selon  les intervenants, et Alger n’a pu être sauvée  que grâce aux unités de la protection civile de la wilaya d’Alger  qui ont été mobilisées  pour faire face au sinistre.

L.Ammar
Samedi 14 Septembre 2019 - 16:45
Lu 429 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-11-2019.pdf
3.45 Mo - 13/11/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+