REFLEXION

NOUVELLES RESSOURCES ENERGETIQUES : Tebboune juge ‘’nécessaire’’ l’exploitation du schiste

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a jugé « nécessaire » l’exploitation du gaz de schiste. Il estime que la réaction des citoyens de In Salah à l’annonce de l’exploitation de cette ressource était « négative ».



Pour  le président Tebboune, la première expérience de l’Algérie dans ce domaine était « une erreur », car, a-t-il expliqué « nous avons un vaste Sahara mais nous sommes allés à In Salah ». « L’exploitation du gaz de schiste s’est développée aux Etats-Unis », a-t-il soutenu, relevant que dans ce pays, des puits de gaz de schiste sont forés entre des villas. Lors d’une entrevue avec des responsables de certains médias publics et privés organisée mercredi au siège de la présidence, le président Tebboune a indiqué que la décision de l’exploitation du gaz de schiste était venue par surprise et les citoyens n’étaient pas préparés à l’exploitation du gaz de schiste, ce qui a donné lieu à des interprétations. Selon Tebboune, les essais de l’exploitation du schiste se feront dans « le calme » et cette question concerne les spécialistes et que toutes les franges de la société doivent savoir que le gaz de schiste est une « richesse enfouie ». « Si nous voulons élever le niveau de vie, cette richesse doit être exploitée », a-t-il soutenu. « L’exploitation du gaz de schiste nécessite un débat national. Une richesse que Dieu vous a donné, pourquoi vous en priver ? », a-t-il ajouté. « Aujourd’hui, nous consommons 43% de notre production de gaz et avec le nombre de logements réalisés et les projets d’approvisionnement de la population en gaz dans les zones montagneuses et rurales, notre consommation interne de gaz atteindra plus de 60% à court et moyen terme », a expliqué le président Tebboune. « Nous sommes un pays producteur de gaz plus que de pétrole et cette réalité s’impose. Nous avons la deuxième ou la troisième réserve mondiale de gaz de schiste et nous n’exportons ni matières agricoles ni industrielles. La porte est ouverte à l’exploitation du gaz de schiste et nous ouvrirons le débat avec les milieux influents », a-t-il dit. Selon Tebboune, la région de Chnachen, située entre Tindouf et Adrar, est une étendue de sable, inhabitée et son sous-sol contient une grande quantité de gaz de schiste. « Nous avons les capacités d’exploiter ce gaz et nous parlerons de la question une fois que la situation actuelle sera dépassée et lorsque nous entrerons dans la construction et le financement de l’économie », a-t-il affirmé, en s’interrogeant : « Personnellement, je ne comprends pas comment certains refusent l’exploitation du gaz de schiste et préfèrent recourir à l’endettement extérieur. Pourquoi? »

Ismain
Vendredi 24 Janvier 2020 - 15:15
Lu 367 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+