REFLEXION

NOUVELLE TENDANCE FAMILIALE : L'Iftar au bord de la mer à Mostaganem



Rompre le jeûne au bord de la mer est devenu une tendance qui s'est installée et généralisée ces dernières années à Mostaganem. Nombreuses sont les familles et les groupes d'amis à préférer rompre le jeûne au bord de la mer. Ce phénomène qui est apparu ces dernières années avec le Ramadhan en plein été, a pris de l’ampleur durant ce mois sacré  au niveau des plages de Mostaganem à l’image des Sablettes et de la Salamandre. En effet, seuls, entre amis ou en familles, ils sont plusieurs  à avoir succombé à cette expérience très originale, mais surtout rafraîchissante et destressante. Parmi eux, Ahmed, un amoureux de la mer, rencontré au niveau de la plage des  Sablettes. Fuyant la chaleur étouffante de son logis, il a étalé nappe et couvert pour rompre le jeûne sur le sable, face à la Grande Bleue et à ses embruns délicieusement caressants. «Mon dîner du f’tour, je préfère le prendre au bord de mer», explique-t-il. «J’adore la Grande Bleue, elle me repose, ma femme et mes enfants partagent avec moi cette passion, alors on y vient pratiquement tous les jours pour l’ iftar», atteste-t-il. «Ma femme prépare tout à l’avance. Dès que je rentre du boulot on prend nos victuailles dans des glacières et des thermos et on les consomme tranquillement en face d’une mer des plus relaxantes», explique-t-il. «La vue de la mer ouvre l’appétit et la brise fraîche favorise une digestion «décontractée». Les enfants eux, s’en donnent à cœur joie, ils mangent doucement, jouent au bord de la mer…», rapporte tout heureux ce quinquagénaire. Il y a de plus en plus de monde qui tente cet «iftar» pas comme les autres. «Avant, on était seuls, tranquilles, maintenant il y’a plus de monde, mais ce n’est pas si mal. Il n y a pas de bruit, seul celui des vagues qui nous berce. Personne ne dérange personne, ou on vous dévisage. Bien au contraire, familles et jeunes s’entraident, s’échangent la nourriture dans une ambiance conviviale», soutient-il avec autant de bonheur. Familles, jeunes groupes d’amis avec même des familles,  tout ce beau monde se partage en toute convivialité la rive bleue. Personne ne se sent agressé par l’autre. Ils discutent entre eux. Ils s’échangent aliments et ustensiles. 

G.Yacine
Dimanche 12 Mai 2019 - 18:49
Lu 379 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-05-2019.pdf
3.44 Mo - 20/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+