REFLEXION

NOUVELLE TARIFICATION DU TRANSPORT PAR TAXI A BOUGUIRAT : Les citoyens dénoncent le diktat ‘’des taxieurs’’



Plusieurs citoyens résidents au niveau de la commune de  Bouguirat  se posent la question sur le sujet de la nouvelle tarification imposée d'une manière unilatérale et ‘’anarchique’’ par les taxieurs, sur la ligne reliant la commune de Bouguirat à la ville de Mostaganem, et qui selon eux, est illégale. Cette nouvelle augmentation a créé une polémique, poussant les habitants de la dite commune à protester contre cette nouvelle augmentation .En effet, selon la direction du transport de la wilaya, cette hausse décidée par les taxieurs est illégale , semble faire suite à l’application des instructions du ministère contenues dans la circulaire datée du trente décembre 2017, portant sur les nouveaux prix des carburants, alors que cette dernière a déjà  fixé la tarification de transport par taxi et par bus .Selon les témoignages des citoyens de cette commune, en peu de temps, les transporteurs de taxi ont imposé de nouveau prix, qui se sont fixés à 80  dinars, alors qu'ils ne dépassaient pas les 70 dinars avant . Cette situation a créé un mécontentement au niveau des habitants de Bouguirat, surtout pour une certaine  catégorie de la société, qui a un revenu faible, et sans prendre en considération la cherté de vie. Les citoyens de la commune de Bouguirat, ont adressé un appel aux autorités locales et celles de wilaya, pour lutter contre cette anarchie dans les prix du transport, et de déjouer cette nouvelle tarification illégale dans les prix de taxi  qui a augmenté de 15%, obligeant les transporteurs de taxi  sur la ligne Bouguirat - Mostaganem'' à respecter la tarification légale estimée à 70 dinars, au lieu de 80 dinars. Rappelons, que depuis déjà deux ans, les taxieurs pour la plupart pour ne pas dire tous, ont fixé le tarif de la course en ville à cent cinquante (150) dinars même pour une distance de moins d’un kilomètre. Donc, nombre de citoyens pensent que le prix de la course sera imposé par le taxieur de plus de cent cinquante dinars. Les contrôles sont inexistants pour que les tarifs soient respectés et le citoyen pour s’éviter des tracasseries selon ce qui est laissé entendre accepte le diktat des taxieurs et ne porte pas plainte au niveau des services concernés.

G.Yacine
Lundi 24 Juin 2019 - 18:50
Lu 412 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-10-2019.pdf
3.88 Mo - 21/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+