REFLEXION

NOUVEL AN AMAZIGH : Célébration festive de Yennayer à Mostaganem



Avec une touche ancestrale, mêlant des pratiques nouvelles à celles héritées de nos parents et aïeuls, les mostaganémois ont  célébré la fête de ‘’ Yennayer’’, marquant ainsi le grand avènement du nouvel an  amazighe 2970. Certaines formes festives n’ont pas pour autant changé le patrimoine ancestral, matériel et immatériel de Yennayer, soit pour ce qui est des plats traditionnels concoctés exclusivement pour la circonstance et/ou des contes et légendes narrés par les grand-mères. En effet, en cette soirée du 11 janvier 2020, monsieur Rebhi Abdenour, wali de Mostaganem et les membres de l’exécutif de la wilaya  ont honoré de leur présence la célébration du nouvel An amazigh Yennayer 2970 à la maison de la Culture, Ould Abderrahmane Kaki.  Décorée et ornée par une  exposition de produits artisanaux, tels que des objets et ustensiles en argile et en bois et un panel d’habits traditionnels, y compris plusieurs plats en la circonstance, la maison de la culture a abrité cette manifestation culturelle où des familles mostaganemoises présentes à la fête ont su concocter un tel avènement à travers des décennies.  Yennayer fut toujours célébré dans la wilaya de Mostaganem par nos parents et grands parents, sans pour autant s’attendre qu’il soit officialisé un jour par décret comme férié. Aicha, une femme populaire connue sur la place publique sachant maitriser l’art culinaire de notre région a marqué sa présence en mettant en valeur une exposition de plats traditionnels préparés à cette occasion, dont le cherchem, couscous, sfendj et djraze que l’assistance a su apprécier. La soirée festive a été  clôturée par une variété de chansons de ‘’aissawa’’ et kabyles, dont des reprises des très belles chansons de Idir. Il est à signaler que plusieurs commerçants de la ville ont transformé leurs boutiques en espaces de vente, d'arachides, d’amandes, de noix, de noisettes, de pistaches,  dragées et de figues sèches. Même les marchands de fruits et légumes ont succombé au charme de Yennayer, et n’ont pas hésité eux aussi à exposer sur leurs étals, toutes sortes de fruits et  autres confiseries. L’APC de Mostaganem a, elle aussi, participé à cette fête en délivrant plusieurs autorisations temporaires pour la création de tentes pour la vente de ces produits prisés sous le pont du 17 octobre. Enfin, il faut savoir que la wilaya de Mostaganem fut une région de cantonnement de plusieurs tribus d’origine berbère dont par ’exemple les Beni Zeroual, Marghraoua et Zeneta qui ont transmis de génération à génération, Yennayer.   Belayachi Naboussi

Belayachi Naboussi
Dimanche 12 Janvier 2020 - 15:51
Lu 539 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 06-06-2020.pdf
4.52 Mo - 05/06/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+