REFLEXION

NON-RESPECT DES MESURES DE PROTECTION : Le président Tebboune menace "d'un confinement plus sévère’’

Le président Abdelmadjid Tebboune a menacé d'un "confinement plus sévère", dans le cas où la vie du citoyen serait mise en danger, en réactions au relâchement observé ces derniers jours qui a conduit au rebond de la pandémie du coronavirus, avec un nombre plus élevé de cas positifs dans certaines régions du pays.



Le  président de la République, a déclaré lors  de sa rencontre avec des responsables de presse, "Nous fermerons tout  et nous imposerons un confinement plus sévère si la santé du citoyen est menacé".  En parlant des mesures prises dernièrement par le Premier ministre, en assouplissant un peu la rigueur du confinement, le président a expliqué que "nous avons pris ces mesures à la demande des commerçants pour leur permettre de reprendre leurs activités économiques mais avec des conditions draconiennes".   Par ailleurs, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s’est engagé à prendre en charge toutes les préoccupations sociales après la crise sanitaire, et ce "loin de la politique d’achat de consciences". En effet, en réponse à une question sur les facteurs d’apaisement social après la crise du Coronavirus, le Président Tebboune a dit être contre l'achat de consciences. "Néanmoins, je suis favorable à la prise en charge des préoccupations sociales", a-t-il indiqué, s'engageant à résoudre les problèmes de toutes les catégories, à l'instar du personnel du secteur de l'éducation, et ce selon un programme déterminé", citant la nécessité de tenir à l'avenir des tripartites pour examiner tous les dossiers. Le Président Tebboune a mis en garde contre "toute tentative d'infiltration venue d’outre mer concernant certaines revendications", soulignant que "la loi est au-dessus de tous". Evoquant la politique de subvention, le Président de la République a annoncé sa "restructuration" pour que le soutien aille à ceux qui le méritent. Il a également réitéré "la préservation du caractère social de l'Etat étant partie intégrante des principes de la Déclaration du 1er novembre", s’engageant à la poursuite et à l’amélioration de "la prise en charge des catégories vulnérables". A ce propos, M. Tebboune a promis le parachèvement des projets de logement qui "ne s’arrêteront pas, en ce sens que leur finalité dépasse la simple construction de logements ou le relogement des citoyens mais consacre plutôt le refus par l’Etat de toute discrimination entre les citoyens", ajoutant que les projets de logement s’inscrivent dans le cadre du "développement humain".

Ismain
Samedi 2 Mai 2020 - 19:27
Lu 258 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-10-2020.pdf
3.01 Mo - 24/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+